Formule 1

Ocon explique les reproches adressés à Renault F1 à l’arrivée

Un choix de pneus qu’il considère comme une erreur

Recherche

Par Emmanuel Touzot

7 septembre 2020 - 10:07
Ocon explique les reproches adressés (...)

La fin du Grand Prix d’italie a donné lieu à un échange quelque peu tendu entre Esteban Ocon et son ingénieur de piste, qui a finalement été interrompu par Cyril Abiteboul afin que l’équipe ne règle pas ses comptes à la radio.

"Travail fantastique Esteban, huitième, depuis la 12e position ce n’est pas mal du tout. Daniel est sixième, des points pour l’équipe de nouveau, bien joué" a indiqué son ingénieur à Ocon.

Le Français a alors répondu : "Bien reçu. Je ne suis pas d’accord, je pense qu’on a complètement manqué cette course, il y avait une opportunité énorme" a-t-il commencé, avant d’être interrompu.

"Ok, retiens-toi à la radio, s’il te plaît, on en parlera dans le bureau, merci" lui a lancé son ingénieur.

Ocon a ensuite insisté : "Non, on doit faire face..."

"S’il te plait, ne le fais pas à la radio", a coupé son ingénieur, avant que Cyril Abiteboul ne les coupe tous les deux : "Esteban, ce n’est pas l’endroit".

Un long silence a ensuite suivi cet échange, quasiment jusqu’au retour du Français dans le parc fermé. Le Français a finalement compris que son équipe lui ait intimé l’ordre de rentrer aux stands pendant la neutralisation, sans garantie que quelque chose se passerait par la suite à ce moment-là.

"Je pense qu’en termes d’exécution et de prise de décision nous avons fait la bonne chose" a-t-il déclaré après, bien qu’il ait critiqué initialement la décision de s’arrêter sous régime de voiture de sécurité. "Si nous étions restés en piste, des choses auraient pu se passer."

"Mais après tout, si le drapeau rouge n’était pas venu ensuite, nous aurions pu perdre du temps. En revoyant tout cela, je pense que c’était une bonne course. C’est dommage que nous nous soyons arrêtés dans ces circonstances et que ces choses se soient produites, mais la chance tournera."

Ocon a fait la relance de la course en pneus tendres contre sa volonté, et confirme qu’il souhaitait chausser des pneus médiums. Même si l’espoir de faire une bonne relance était présent grâce aux pneus tendres, il voulait les médiums pour aller plus loin et c’est de là qu’il tenait son énervement à l’arrivée.

"On avait en tête de faire un bon départ avec ces pneus tendres. Malheureusement, mon set de pneus médiums n’était pas prêt à être utilisé. Nous n’avons pas pu le choisir, sans quoi on l’aurait fait. J’avais un très bon rythme lors des deux premiers tours et dans le troisième, ça s’est dégradé de manière significative."

"Je n’étais évidemment pas satisfait de l’équilibre et de la manière dont les choses ont évolué après ça. Je pense que si nous devions le faire de nouveau, nous aurions choisi les médiums, mais ils n’étaient pas disponibles ni en conditions."

Le seul avantage des pneus tendres ne s’est pas présenté à Ocon, puisque la gomme ne s’est pas mise en température : "Ils se sont effondrés en température. Il y a eu un petit délai pour les chauffer, et c’est quelque chose que l’on devra revoir."

Renault F1 - Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less