Formule 1

Ocon ‘aurait obéi’ à une consigne d’équipe pour laisser passer Ricciardo en Styrie

Le début d’une friction entre les deux pilotes ?

Recherche

Par Alexandre C.

24 juillet 2020 - 12:16
Ocon ‘aurait obéi’ à une consigne (...)

Au dernier Grand Prix de Styrie, Esteban Ocon, qui partait 5e, et Daniel Ricciardo, qui partait aussi dans le top 10, ont rapidement croisé le fer en piste : le Français, en tendres, voyait revenir son coéquipier en médiums. Aucune consigne d’équipe n’a été passée… mais Renault n’en était plus très loin.

Ce petit affrontement est resté propre mais a fait perdre de précieuses secondes à Daniel Ricciardo, qui a manqué de dépasser Sergio Pérez sur la photo finish.

Aujourd’hui avec le recul, Esteban Ocon regrette-t-il de ne pas laissé passer son coéquipier (il avait abandonné en Styrie sur problème mécanique) ? Les deux pilotes ont-ils parlé de ce fait de course après-coup ? Esteban Ocon s’est confié à ce sujet pour le site officiel de la F1…

« Il y a eu une petite discussion sur le fait que Daniel et moi nous battions en piste. Nous sommes tous les deux des racers et nous voulons obtenir les meilleurs résultats possibles pour l’équipe. Nous étions tous les deux sur des stratégies différentes, j’étais sur les tendres, lui avait les médiums, et cela semblait être un bon pneu pour la course. »

« Je pense que nous avons bien fait de faire la course, c’est pour cela que nous sommes ici. A l’époque, l’équipe ne sentait pas le besoin d’échanger les positions ou de donner des consignes d’équipe. »

Mais Esteban Ocon aurait-il obéi à une consigne d’équipe ?

« Nous étions pas mal, et nous avions un bon rythme sur le moment et si quelqu’un avait pensé à des consignes d’équipe, j’aurais obéi, mais l’équipe n’a pas jugé que c’était nécessaire. Nous avons eu une bataille loyale et il était important de la garder propre pour avoir un bon résultat d’équipe. »

« Il n’y avait rien de mal dans ce que nous avons fait. La course a été positive, mais nous savons qu’un bon résultat d’équipe était sur la table mais il s’est envolé. »

Esteban Ocon aura, l’an prochain, à affronter un coéquipier peut-être plus redoutable que Daniel Ricciardo : Fernando Alonso. Mais il n’appréhende pas du tout l’arrivée de l’Espagnol.

« Mardi soir en Styrie, j’étais assis dans mon camping-car quand j’ai appris que Fernando nous rejoignait. Je pense que c’est formidable pour l’équipe et, de mon côté, je suis très heureux de travailler avec une légende. C’est l’un des gars qui m’a donné l’amour d’atteindre la Formule 1 avec ses combats avec Michael à l’époque. Cela m’a donné la motivation pour devenir pilote de Formule 1, donc l’avoir comme coéquipier est fantastique. »

Renault F1 - Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less