Nyck de Vries : Cinq moments importants qui l’ont mené vers la F1

Sa patience et sa régularité enfin récompensées

Recherche

Par Paul Gombeaud

16 octobre 2022 - 13:52
Nyck de Vries : Cinq moments importants

Trois ans après avoir décroché le titre en Formule 2, Nyck de Vries va enfin pouvoir réaliser le rêve de tout pilote puisqu’il sera titulaire sur la grille de départ de la Formule 1 en 2023 avec l’équipe AlphaTauri.

Et si l’arrivée du Néerlandais au sein du giron Red Bull devenait de plus en plus évidente ces derniers jours, celui qui aura déjà 28 ans au moment d’aborder la manche d’ouverture à Bahreïn la saison prochaine aura dû se montrer patient avant de rejoindre la catégorie reine. Retour sur les moments importants de sa carrière qui ont fini par le mener en F1.

2017 : Débuts et première victoire en F2

Fort d’une bonne saison de GP3 en 2016, Nyck de Vries passe à l’échelon supérieur en 2017 au sein de l’équipe Rapax. Et après avoir marqué des points lors des deux premières courses de la saison à Bahreïn, il n’attendra pas longtemps avant de remporter sa première victoire dans l’antichambre de la F1.

Lors de la course sprint à Monaco, troisième épreuve de la saison, le Néerlandais s’élance deuxième mais prend le meilleur départ pour se saisir de la tête à Sainte Dévote. Il ne la quittera plus et s’imposera pour la première fois en F2 sur le circuit le plus prestigieux du calendrier, se faisant ainsi un nom.

Il décrochera quatre podiums supplémentaire cette année-là et terminera 7e du championnat avec un total de 114 points marqués.

2018 : Une démonstration en Hongrie

De Vries fait encore mieux en 2018 puisqu’il décroche un total de trois victoires, cette fois-ci avec l’équipe Prema, notamment lors de la course longue en Hongrie où il s’impose malgré des conditions très difficiles.

Profitant du départ lent de certains de ses concurrents sur piste mouillé, il se saisit de la deuxième place au départ. Et alors que les conditions s’assèchent, il livrera une véritable démonstration en pneus slicks pour s’imposer avec une large avance de 17 secondes sur Lando Norris, après avoir très joliment dépassé le Britannique à quelques tours du but.

Il s’imposera également lors de la course longue à Spa et gagnait auparavant en France lors de la course sprint. Il termine ainsi quatrième du championnat avec 202 points marqués et appartient désormais à la classe des candidats au titre.

2019 : Le sacre et un record de podiums en F2

La troisième campagne de Formule 2 sera la bonne pour de Vries, qui va cette fois remporter le titre devant Nicholas Latifi avec l’équipe ART.

Vainqueur de quatre épreuves, notamment de trois courses longues dont celle de Monaco, le Néerlandais joue de son excellente régularité pour prendre le meilleur sur ses adversaires. Il cumulera ainsi un total record de 12 podiums et dérochera le titre dès l’avant-dernière épreuve du championnat à Sotchi, où il signait au passage sa quatrième victoire de l’année.

Finalement champion avec 266 points, il n’aura malheureusement pas d’ouverture en F1 et se dirigera vers l’endurance puis la Formule E, où il disputera trois saisons avec Mercedes.

Une expérience là aussi couronnée de succès puisqu’en 2021, il remportait le championnat 100% électrique avec l’équipe allemande.

2022 : Premières apparitions officielles en F1 durant les EL1

Devenu pilote de réserve chez Mercedes F1 en 2021, de Vries participe aux tests réservés aux jeunes pilotes en fin de saison à Abou Dhabi. Mais c’est bien cette année qu’il a participé pour la première à une séance officielle lors d’un weekend de Grand Prix.

Grâce à un nouveau règlement obligeant chaque équipe à faire rouler deux fois par an un pilote comptant deux départs ou moins en F1 lors d’une séance d’essais libre du vendredi matin, le Néerlandais roulera à bord de la Williams à Barcelone, de la Mercedes en France et enfin de l’Aston Martin à Monza, se révélant fiable et compétitif lors de ces trois séances.

Mais si Nyck de Vries a fait l’unanimité au sein de ces trois équipes, ses espoirs de devenir enfin titulaire en F1 en 2023 semblaient malgré tout assez minces. Jusqu’au samedi matin du Grand Prix d’Italie.

Monza 2022 : Une opportunité qui a tout changé

Au volant de l’Aston Martin le vendredi, Nyck de Vries n’aurait jamais pu imaginer qu’il serait titularisé en urgence le lendemain matin par Williams.

Touché par une appendicite, Alex Albon est contraint de déclarer forfait et l’équipe de Grove doit lui trouver un remplaçant en urgence. C’est donc de Vries, que l’équipe connait déjà, qui est choisi pour sauter dans son baquet à la dernière minute et qui se voit offrir l’opportunité d’une vie. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne l’a pas gâchée.

Plus performant que Nicholas Latifi dès sa toute première séance qualificative en F1, de Vries profite des nombreuses pénalités qui sont distribuées sur la grille de départ à Monza pour s’élancer huitième. Et en course, il livre une prestation digne d’un pilote très expérimenté pour terminer neuvième, ne commettant pas la moindre faute et profitant des bonnes dispositions de sa FW44 sur un circuit demandant peu d’appuis.

Cette performance remarquable a permis à de Vries de devenir un élément important du marché des transferts ces dernières semaines. Et s’il était au départ le plan B de Red Bull qui souhaitait placer Colton Herta chez AlphaTauri, l’Américain n’a pas obtenu sa superlicence. C’est donc au Néerlandais qu’incombera la lourde tâche de remplacer Pierre Gasly en 2023.

Mais depuis Monza, le petit monde de la Formule 1 s’est rendu compte qu’il était prêt à relever un tel défi. Et après avoir fait preuve de patience et brillé dans toutes les catégories au sein desquelles il a piloté, Nyck de Vries démontre, alors qu’il aura 28 ans en 2023, qu’il n’est jamais trop tard pour qu’un rêve s’accomplisse.

AlphaTauri

Info Formule 1

Photos

Vidéos