Formule 1

Norris, Russell, Leclerc… La F1 vit un ‘bon moment’ avec sa nouvelle génération pour Alonso

Il juge les pilotes mieux préparés que par le passé

Recherche

Par Alexandre C.

25 juillet 2021 - 09:20
Norris, Russell, Leclerc… La F1 vit (...)

Quand il a « chipé » la 10e place à George Russell en fin de course, lors du Grand Prix en Autriche, Fernando Alonso s’était dit « un peu triste » tant il apprécie le talent pur du pilote Williams.

Pour Fernando Alonso, George Russell est en effet un de ces représentants d’une génération brillante qui perce en F1, avec encore Lando Norris ou bien sûr Charles Leclerc et Max Verstappen.

D’ailleurs le niveau des jeunes pilotes, en moyenne, est-il plus élevé que par le passé ? Notamment quand Fernando Alonso débutait lui-même en F1 chez Minardi, il y a vingt ans ? Le pilote Alpine s’exprime sur le sujet...

« Il est difficile de comparer, je pense. Nous sommes définitivement dans un bon moment pour ce sport. »

« Toute la nouvelle génération, ils ont le talent, ils ont la préparation, ils ont leurs académies qui les aident dans les différentes catégories et maintenant ils ont tous les outils, le simulateur, et des ingénieurs très sophistiqués... Ils sont très bien préparés quand ils arrivent en Formule 1. »

« Mais je ne sais pas, je pense que c’était d’une certaine manière similaire dans le passé aussi. Il y a toujours un changement de génération, mais ils ont aussi besoin de la voiture. Nous voyons avec Lando [Norris] par exemple, ou George [Russell], ils sont tous deux jeunes, ils sont tous deux talentueux, l’un se bat pour les podiums, et l’autre n’a pas encore marqué de points. »

« C’est un peu injuste. Et même avec Charles [Leclerc], d’une certaine manière, nous avons vu quand la Ferrari gagnait, Charles était au sommet de peut-être cette génération, et maintenant peut-être que la voiture n’est pas dans cette position. Donc c’est assez lié à la voiture et c’était aussi le cas dans le passé. »

Commencer sa carrière dans une voiture peu compétitive : Fernando Alonso a lui-même vécu cela dans la petite écurie de Faenza en 2001. Comment ne pas rester démotivé dans ces cas-là ?

« Je me souviens de 2001, où je n’étais pas très compétitif. C’est une saison où vous devez fournir votre meilleure performance possible, mais en même temps garder votre motivation élevée parce que chaque week-end semble donner le même résultat, quoi que vous fassiez, quelle que soit votre préparation. »

« Parfois, vous êtes extrêmement fier et heureux de votre performance, et certains autres week-ends, vous êtes un peu déçu de votre propre performance, ou de certaines erreurs, mais le résultat final est le même, et de l’extérieur, vous ne voyez aucune différence. »

« Donc c’est comme ça. C’est une belle préparation de toute façon pour les événements futurs et à travers les difficultés, normalement on apprend plus que par le succès. »

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less