Norris presse la FIA d’interdire les vibreurs-saucisse ‘le plus vite possible’

Avant qu’un drame ne survienne

Recherche

Par Alexandre C.

14 juillet 2022 - 08:12
Norris presse la FIA d'interdire

C’est un des multiples sujets de tension entre les pilotes et la FIA : à quand la fin des vibreurs-saucisse ? Toujours maintenus sur les circuits, ces gros vibreurs jaunes envoient des voitures dans le décor et en tonneaux, sans que la FIA n’en tire encore les conséquences.

Les derniers jours ont été hélas marqués par de potentiels nouveaux drames : en F2 avec l’incident Hauger-Nissany, mais aussi en WEC aux 6 heures de Monza.

C’est pourquoi Lando Norris, dans sa chronique pour le Telegraph, appelle clairement la FIA à l’action : vite, il faut mettre fin aux vibreurs-saucisse.

« Lors d’un accident spectaculaire à Monza, impliquant Henrique Chaves d’Aston Martin, l’Aston Martin GTE a été envoyée dans les airs après un tête-à-queue à la deuxième chicane, atterrissant sur son toit, glissant sur la route puis faisant un tonneau dans une glissière de sécurité. »

« Heureusement, alors que les débris volaient dans tous les sens, Chaves a pu s’en sortir indemne. Mais la voiture n’aurait jamais dû être envoyée dans les airs en premier lieu. Et certainement pas d’une manière aussi violente. Ces choses sont toujours plus complexes qu’il n’y paraît, mais il y a une chose qui me préoccupe : les vibreurs-saucisse. »

« J’ai critiqué ces vibreurs par le passé, mais il est temps que nous agissions en fonction de ces avertissements et que nous les supprimions de notre sport. L’accident de Chaves est le deuxième gros accident en deux semaines, après l’incident survenu lors de la course de Formule 2 à Silverstone, lorsque la voiture de Dennis Hauger a été projetée dans les airs après avoir heurté une bordure surélevée et percuté Roy Nissany. »

« Encore une fois, heureusement, les deux pilotes ont pu s’en sortir, mais nous avons vu d’autres pilotes blessés dans le passé. En 2019, Alex Peroni a eu un gros accident lorsqu’il a heurté une bordure de saucisse lors d’une course de F3 en soutien à la course de F1. Cela a mis fin à sa saison. »

Pour Lando Norris, ce changement s’impose d’autant plus en raison d’un nouveau règlement aérodynamique de 2022, qui augmente la probabilité d’un grave accident. Et il appelle donc la FIA à agir sans attendre.

« Les voitures de Formule 1 étant plus basses que jamais par rapport au sol et plus rigides que jamais, nous devons agir car lorsque ces voitures touchent ces bordures, vous pouvez être projeté en l’air. Les voitures peuvent se soulever, faire des tonneaux puis retomber, ce qui peut être très douloureux pour le dos. »

« L’accident de Chaves le week-end dernier nous rappelle que nous ne pouvons pas laisser traîner les choses. Les problèmes tels que les vibreurs-saucisse sont, du moins à mes yeux, un sujet critique que nous devons régler le plus tôt possible – mieux vaut plus tôt que plus tard. »

L’avertissement de Lando Norris est clair : ces mots ressortiront si un drame réel arrive lors des prochains mois en F1 ou ailleurs...

« J’ai eu la chance dans ma carrière de ne pas avoir trop de gros accidents, mais j’ai évidemment eu un gros crash sur piste humide à Spa l’année dernière. Ce qui m’a fait le plus peur, c’est cependant de partir en tonneaux dans une course de Formule 4 en 2015 à Hockenheim. »

« Mais tout ce qui peut améliorer la sécurité est quelque chose que nous devrions rechercher en tant que pilotes. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos