Norris : McLaren est pour l’instant ’hors du rythme’ à Bakou

Le vent n’a pas aidé le Britannique ni Ricciardo

Recherche

Par Emmanuel Touzot

10 juin 2022 - 19:28
Norris : McLaren est pour l'instant

Lando Norris a difficilement atteint le top 10 à Bakou lors des premiers essais du Grand Prix d’Azerbaïdjan. Le pilote McLaren admet que son équipe est en retrait par rapport à ses performances des courses précédentes, et il fait part de ses difficultés avec la MCL36, rendue encore plus imprévisible par le vent.

"Ca l’est, Bakou est déjà assez dur en temps normal. Mais avec la voiture que l’on a, c’est pire sur les bosses, pire au freinage, et ça rend les choses piégeuses. Il y avait aussi du vent, à 35 ou 40 km/h, ce qui est difficile dans la voiture" explique Norris.

"C’est dur, dur d’être constant et d’avoir un bon équilibre. Nous avons essayé plusieurs choses mais c’est difficile de dire si elles ont fonctionné ou non avec le vent. Nous sommes un peu hors du rythme, et il y a des zones sur lesquelles on doit se concentrer."

"On ne sait jamais, on fait généralement un petit pas en avant le samedi, avant les qualifications. Mais ce week-end, nous ne sommes pas aussi forts que nous l’étions à Monaco. Il y a des endroits où nous sommes en difficulté, et ce n’est pas ce que l’on veut sur ce circuit. J’ai confiance en l’équipe mais c’est difficile."

McLaren a "besoin d’évolutions" pour progresser

Norris déplore toutefois que McLaren peine parfois à suivre le rythme qu’elle a parfois montré, notamment avec son podium à Imola, ou plus tard en Espagne et à Monaco : "Je pense qu’il y a des endroits un peu plus difficiles. J’aime à penser que globalement, nous avons amélioré la voiture en moyenne sur tous les circuits."

"Il y en a encore quelques-uns où nous avons eu beaucoup de difficultés la saison dernière, et ils sont différents en termes de caractéristiques de tous ceux où nous sommes allés. Je pense à des endroits comme Zandvoort."

"Nous devons encore explorer certains types de virages et certaines pistes. Mais je veux croire, et je suis assez confiant pour dire, que nous avons amélioré la voiture dans la plupart de ces domaines. Et ce dont nous avons besoin maintenant, c’est globalement des évolutions sur la voiture."

Il espère que McLaren parviendra à faire le nécessaire pour garder ce niveau : "Je pense que nous avons été constants, surtout depuis Bahreïn, peut-être pas à Bahreïn. Mais depuis, nous avons une voiture qui se comporte correctement sur chaque circuit, ce qui est toujours une bonne chose, pour être là à chaque fois, et être dans les points."

"Je dirais que nous étions devant Mercedes à Monaco. Donc autour de la troisième, quatrième, cinquième, peut-être sixième place. Mais c’est un peloton serré. Donc tant que nous sommes à l’avant, je suis heureux."

Ricciardo a fait de gros progrès après les EL1

Daniel Ricciardo était en retrait lors des EL1, avec la 18e place, devant deux pilotes n’ayant pas pu tourner. L’Australien a semblé plus en forme l’après-midi et a pu trouver la solution à de nombreux problèmes, notamment grâce à la disparition du vent, qui l’a bien perturbé aussi.

"C’était moins piégeux ce soir, mais il y avait énormément de vent en EL1, et avec les bourrasques, on avait l’impression de ne pas pouvoir rouler droit !" déplore Ricciardo, non sans un trait d’humour. "Les gens qui regardaient se seront dit qu’on était incapables de piloter en ligne droite !"

"Il y a eu d’autres choses de la matinée dont nous n’étions pas satisfaits, on a fait des changements, c’était mieux et on est dans le peloton maintenant. On est au niveau de la dixième place de Lando, pas beaucoup mieux."

"C’était vraiment plus confortable cet après-midi et ce qu’on doit améliorer est assez clair. J’ai hâte d’être demain. Il faut juste que l’on améliore les détails. Après ce matin, c’étaient des choses plus grosses, mais on est plus à l’aise."

"C’est plutôt bien, c’est cool, il y aura moins de vent demain et ça facilitera la vie de tout le monde. C’est imprévisible, surtout les virages avec du vent de dos, cela dépend uniquement de la présence de bourrasque. Ce circuit est déjà assez piégeux, on n’a pas besoin de coups de vent à 50 km/h !"

Ricciardo ne sait pas s’il pourra toutefois viser la Q3 demain : "J’entends qu’une demi-seconde de progrès nous placerait septième, et je pense que c’est ce que j’avais dans mon tour. La voiture peut le faire, c’est trop tôt pour le dire, on espère pouvoir y parvenir mais on verra ce qui se passera."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos