Formule 1

Norris et Ricciardo sont heureux de retrouver le GP du Mexique

Après son absence au calendrier en 2020

Recherche

Par Emmanuel Touzot

3 novembre 2021 - 10:09
Norris et Ricciardo sont heureux de (...)

Après un week-end moyen aux Etats-Unis, lors duquel il a manqué de performance selon ses propos, Lando Norris est heureux de se rendre au Mexique pour disputer la 18e course de la saison 2021 de F1.

"Après presque deux ans d’absence de Mexico, c’est vraiment génial d’y retourner" se félicite le pilote McLaren. "C’est une ville géniale avec un circuit cool en plein milieu, ce qui donne toujours une bonne ambiance."

"C’est un circuit assez unique, mais sur lequel j’ai aimé piloter en 2019, donc j’étais déçu que nous n’y ayons pas couru l’année dernière. Le Mexique marque le début d’une triple course, avec une série intense de courses au cours des trois prochaines semaines."

"Malgré cela, j’ai travaillé dur pour me préparer dans le simulateur, en mettant à profit le temps depuis Austin pour me préparer aux trois circuits. Je me sens prêt à y aller et j’ai hâte de reprendre la piste."

Daniel Ricciardo, son équipier, est heureux de continuer la tournée sur le continent américain après la course d’Austin, qu’il a terminée à une belle cinquième place : "Je suis impatient de retourner au Mexique, cela fait trop longtemps."

"L’ambiance est toujours incroyable et cette section du stade est une partie impressionnante du circuit, les fans sont également parmi les plus passionnés au monde. Nous avons vraiment de la chance de courir là-bas et au Brésil à la suite, car l’excitation autour de ces courses est incroyable."

"Je m’attends à une bataille similaire à celle que nous avons eue à Austin, bien que n’ayant pas couru là-bas l’année dernière, il est difficile de dire où nous serons vraiment en termes de performance."

"Nous allons simplement continuer à nous concentrer sur ce que nous pouvons faire en tant qu’équipe, essayer de marquer le plus de points possible et voir comment le peloton se présente. Viva Mexico !"

Un défi unique pour les voitures

Pour Andreas Seidl, le directeur de McLaren, Mexico présente un défi unique pour les monoplaces : "L’altitude élevée et l’air plus fin signifient que nous utilisons des niveaux d’appui plus élevés que d’habitude sur un circuit comme le Mexique, et cela peut être délicat à régler."

"Nous avons travaillé dans le simulateur pour nous assurer que nous avons autant de données que possible avant le week-end. Le Grand Prix de Mexico marque le début d’une période de course intense pour l’équipe, avec trois courses consécutives et de nombreux longs vols."

"Avec seulement cinq courses restantes dans la saison, nous savons que chaque course compte et qu’il n’y a pas de temps pour baisser la garde. Nous savons que ce sera un défi de conserver notre position dans le championnat des constructeurs, mais c’est un défi que nous sommes prêts à relever."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less