Norris est prêt à répondre à toutes les questions de Ricciardo

L’Australien est toujours en difficulté chez McLaren

Recherche

Par Olivier Ferret

7 juillet 2022 - 14:30
Norris est prêt à répondre à toutes (...)

Comment aider Daniel Ricciardo à se sortir de ses soucis chez McLaren ? C’est la question que toute l’équipe anglaise se pose et son équipier, Lando Norris, s’est à nouveau déclaré prêt à aider l’Australien.

Ricciardo, qui n’arrive pas à atteindre les performances de Norris au volant de la MCL36, est de nouveau tombé très bas à Silverstone, admettant ne pas du tout comprendre.

"Nous nous aidons déjà beaucoup, autant que possible. Mais s’il veut me poser des questions, il peut. Ce n’est jamais facile pour un pilote de F1, par fierté, mais je suis là s’il le veut," explique Norris.

"Il y a encore beaucoup de choses qu’il fait bien, j’apprends encore de lui et j’utilise aussi des choses pour mon pilotage et mes réglages et des choses comme ça."

"Mais je suis content de répondre s’il a des questions à me poser ou s’il veut savoir comment je me sens dans la voiture, etc. En même temps, certains de mes sentiments ne sont pas traduisibles parce que la façon dont nous pilotons les voitures est également légèrement différente."

"De mon côté, cela ne me dérange pas autant d’instabilité dans la voiture, je peux pousser davantage sur les pneus avant. Il préfère une F1 un peu plus stable et peut-être avec un peu plus de sous-virage d’une certaine manière."

"Ce n’est pas aussi simple que de dire je fais ceci alors tu fais cela, et vice versa, lui disant ce qu’il fait et moi faisant exactement cela. Il n’y a pas de mal à cela. Nous nous entraidons autant que nous le pouvons. J’offre mon aide, j’offre mes conseils ou mes sentiments de quelque manière que ce soit. S’il veut me poser plus de questions, c’est également bienvenu."

Lorsqu’on lui a demandé s’il était surpris que Ricciardo ait autant de difficultés et s’il pouvait comprendre pourquoi, Norris ajoute : "Je peux comprendre sur certains points parce que je pense que notre voiture est difficile à conduire."

"Nos caractéristiques au cours des dernières années - même Carlos Sainz l’a dit - sont assez spécifiques et uniques. Certains des styles de conduite dont vous avez besoin ne sont pas ceux que vous apprenez en grandissant et vous devez donc vous adapter un peu. Ce n’est pas facile de s’adapter à cela."

"Comme tenir le frein dans certains virages, et vous avez l’impression de ne pas vouloir retenir le frein, et faire le contraire dans d’autres virages. Ce n’est pas comme une chose évidente dans la façon de conduire la voiture dans chaque virage."

"C’est la même chose pour moi, surtout cette année, la voiture est très différente, et certaines des caractéristiques que nous avions l’année dernière ont disparu et nous avons introduit d’autres caractéristiques, et j’ai dû changer mon style de pilotage. Donc en même temps, j’ai aussi dû m’adapter. Ce n’est pas seulement parce que je suis chez McLaren depuis quatre ans que je connais cette voiture à fond."

"Au début de la saison, j’ai eu un peu plus de mal avec mon style de pilotage que Daniel lors des premiers essais et j’ai eu l’impression qu’il fallait que je m’adapte un peu. J’en comprends certaines parties mais en même temps je me concentre sur moi-même, et c’est tout."

"Même si je suis prêt à aider et à offrir des conseils et à répondre aux questions, je dois encore me concentrer sur mon propre pilotage avec cette F1. C’est un équilibre, il y a certains éléments que je comprends et d’autres pas tellement."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos