Formule 1

Norris détaille une de ses grandes lacunes par rapport à Sainz chez McLaren F1

La gestion du poids de la voiture avec le carburant

Recherche

Par Alexandre C.

24 juin 2020 - 18:01
Norris détaille une de ses grandes (...)

Malchanceux en course, Lando Norris avait tout de même battu, l’an dernier, son coéquipier Carlos Sainz chez McLaren, en qualifications, certes de peu. Face au futur pilote Ferrari, il aura en 2020 l’occasion de prouver sa valeur, même s’il concède que cette saison « numéro 2 » pour lui sera, en réalité, une saison « 1,5 », étant donné qu’il aura eu du mal à accumuler beaucoup d’expérience avec la crise du coronavirus.

« C’est la saison 1.5 en quelque sorte à cause de ce qui s’est passé. »

« C’est bien que je puisse enchaîner les week-ends, mais en même temps, vous n’avez pas autant de temps pour revenir entre les courses, piloter dans le simulateur chez McLaren et travailler sur ces choses. Ce sera différent de ce point de vue, mais j’ai toujours le même objectif, le même besoin d’améliorer ces choses qui étaient mes facteurs limitants l’année dernière. »

Quels ont été ces facteurs limitants selon Lando Norris, l’an dernier ? La constance en premier lieu ? Qu’est-ce qui lui a le plus manqué, l’expérience ou la capacité de tirer le maximum de la voiture ?

« C’est un peu des deux. Il y a eu beaucoup de fois où je regardais les données et la vidéo juste avant de partir en piste, et il y a des choses que j’ai préparées. »

« Je vais donc continuer à me concentrer sur mes points faibles et à essayer de les améliorer. Si j’y parviens, je suis convaincu que, en mettant tout ensemble, le package s’améliorera et que je pourrai être plus constant. »

« Mais il y a toujours une petite chose que Carlos connaît des années précédentes, quand la piste a un peu plus d’adhérence… juste des petites choses qui, quand vous passez aux qualifications et à la course, changent au cours de la séance, auxquelles vous ne pouvez pas vraiment vous préparer. »

« Personne n’est vraiment au courant, sauf le pilote, et celui-ci ne raconte pas toujours ses secrets à tout le monde. »

« Il y avait donc toujours cette petite chose que Carlos faisait : soudainement, il changeait de trajectoire en raison de l’évolution de la piste et de l’adhérence. »

Lando Norris est-il tout de même plus confiant avant d’aborder cette saison, notamment pour régler ce point faible des essais libres aux qualifications, et des qualifications à la course ?

« Je me sens un peu plus confiant, mais il n’est jamais facile de passer des essais libres aux qualifications. »

« Vous avez beaucoup de carburant en moins en qualifications, et lors du dimanche de course, vous avez à nouveau beaucoup de carburant et vous vous assurez que vous êtes exactement à la limite dans toutes ces circonstances et conditions changeantes. »

« C’est ce que Carlos faisait très bien, c’est donc l’un des domaines dans lesquels je devais m’améliorer. C’est la même chose cette année. Je me concentrerai sur plusieurs points dont celui-ci. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less