Norris : Ce qui était positif à Bahreïn ? En terminer avec la course

Le pilote McLaren n’a pas beaucoup d’espoir pour Djeddah

Recherche

Par Emmanuel Touzot

23 mars 2022 - 12:27
Norris : Ce qui était positif à (...)

La soupe à la grimace devrait se poursuivre ce week-end chez McLaren, lors du Grand Prix d’Arabie saoudite de F1. L’équipe de Woking a connu une entame de saison désastreuse, et Lando Norris n’est guère optimiste avant la deuxième course de l’année, n’ayant pris aucun plaisir au volant à Bahreïn.

"La voiture est difficile à comprendre et il est très facile de faire des erreurs, de bloquer des roues ou de perdre le contrôle" déplore Norris. "Qu’est-ce qui était positif ? Je ne sais pas, en terminer avec la course..."

McLaren fera "quelques changements" sur la MCL36 à Djeddah, mais Norris ne semble pas convaincu par leurs bienfaits : "Honnêtement, je n’ai aucune idée de la façon dont nous allons rouler là-bas. Ça pourrait être mieux ou pire. Nous ne savons vraiment pas."

Norris aurait espéré que les caractéristiques de Djeddah conviennent mieux à la McLaren, mais il doute que ce soit le cas, compte tenu de ce qu’il a expérimenté : "C’est un circuit différent avec des virages moyens et rapides qui pourraient peut-être nous convenir un peu mieux."

"Mais en fait, je ne le pense pas vraiment. Nous manquons juste de beaucoup d’appui et c’est pourquoi la tenue de route est assez mauvaise. Si vous n’avez pas d’appui, les pneus ne fonctionnent pas bien non plus."

Andreas Seidl, le directeur du team, révèle des problèmes de refroidissement sur la MCL36 : "Il est très difficile de comprendre ce dont nous souffrons exactement. Nous avons également géré différents paramètres en course pour refroidir les températures, ce qui nous a coûté encore plus de performance."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos