Norris : Le public britannique est le plus passionné de Formule 1

Lando est fier de représenter la Grande-Bretagne

Recherche

Par Paul Gombeaud

2 juillet 2022 - 07:31
Norris : Le public britannique est (...)

Pour la quatrième fois de sa carrière, Lando Norris va disputer le Grand Prix de Grande-Bretagne ce weekend à Silverstone, son épreuve à domicile. Et le pilote McLaren F1 est formel : le public britannique est le meilleur du monde, grâce à sa passion et à son enthousiasme qui ne sont plus à démontrer.

"Les fans britanniques sont bien plus cool et bien mieux que tous les autres. J’ai grandi ici, je suis fier de faire partie de ce pays. Ils veulent que leur pays soit bien représenté, qu’il soit meilleur et plus rapide que les autres. Et en plus de ça, ce qui est bien est le fait qu’ils soient aussi nombreux."

"Je pense que chaque pays a un niveau de passion différent pour la course automobile, et les fans britanniques en ont énormément et le montrent de différentes manières. Ils ne se contentent pas d’être là et de dire ’Allez Lando’. Ils ont l’enthousiasme et ils veulent voir leur pays bien faire, c’est incroyable à voir et à ressentir."

"Bien sûr, on vous demande des choses étranges comme signer une photo ou quoi que ce soit. Mais c’est toujours cool et amusant. L’année dernière, sur la fan stage de Silverstone, ils jetaient leurs bières qui volaient partout dans les airs et ils avaient différents chants pour moi et des choses comme ça. C’est un super sentiment de faire des choses comme ça. J’adore ça."

Si certains fans demandent des autographes, d’autres ont des requêtes plus originales comme nous l’explique Lando Norris. Mais malheureusement, il n’est pas possible de faire plaisir à tout le monde.

"Vous vous sentez mal lorsque vous déclinez une invitation à un mariage. Beaucoup de gens vous demandent d’aller à leur mariage, ça arrive plus souvent que vous ne le pensez. Je trouve ça cool car c’est une chance pour eux de vivre un moment mémorable, et ils veulent que vous en fassiez partie. Je ne sais pas ce qu’ils attendraient de moi exactement. Mais oui, c’est une question qu’on me pose souvent, mais bien entendu je dois refuser la plupart du temps."

"Il en va de même concernant la conduite, beaucoup de gens possèdent de belles voitures. Certaines personnes me demandent parfois de conduire leur voiture, une beauté des années 1960 ou 1970 par exemple. J’adorerais pouvoir le faire, mais je me dis toujours : ’Et si quelque chose arrive ?’ Je prendrais le blâme pour ça. Je ne veux pas d’une telle pression, de cette responsabilité si quelque chose de mal devait se produire."

"J’étais à Goodwood l’année dernière et j’ai piloté la McLaren d’Ayrton Senna, celle avec laquelle il s’était crashé au premier virage au Japon (en 1990). Je montais la colline, ce qui diffère du pilotage sur circuit, et je n’ai pas pu aller plus haut que le troisième rapport. C’était une super sensation et j’aimerais dire oui à tout le monde, mais d’un autre côté ce serait trop de pression."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos