Formule 1

Norris a vu avant le départ que l’avant-dernier virage était dangereux

"Je me suis ch** dessus !"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

30 juillet 2019 - 08:48
Norris a vu avant le départ que (...)

Lando Norris avoue s’être fait une frayeur à Hockenheim avant même que le Grand Prix ne commence, en testant l’adhérence à la sortie de l’avant dernier virage, où Charles Leclerc et Nico Hülkenberg ont abandonné, et où Lewis Hamilton a ruiné sa course.

"La seule chose qui était stupide et a mené à de nombreux accidents, c’était la piste de dragster" a expliqué Norris. "Heureusement, je l’ai fait dans mon tour de mise en grille, parce que nous avions un tour embarqué que nous avons pu regarder, celui de Fernando [Alonso] quand il était chez Ferrari, et il passe deux roues sur le vibreur, sur la piste de dragster, et tout semble parfait."

"J’ai donc fait mon tour de piste sur la grille de départ, je l’ai essayé et j’ai vraiment pensé que j’allais être hors course avant même d’avoir commencé. Je n’exagère pas, je me suis chié dessus !" a-t-il poursuivi de manière élégante.

"Je me suis dit ’oh merde, ça ne va pas être bon !’ .Parce que les gars m’attendaient là pour me mettre sur les vérins et me mettre à ma place, et j’ai eu la plus grande peur de ma vie."

C’était sa première course sous la pluie, mais il a finalement abandonné à la suite d’une panne mécanique : "C’était piégeux, la course en elle-même, mais ça semblait plutôt correct. Nous n’avons pas pris les bonnes décisions pour commencer, et il y a eu quelques erreurs. Nous n’avons pas passé les intermédiaires au premier relais aussi tôt qu’on aurait dû le faire."

"Mais c’était plus de mon côté pour être honnête, plus de mon manque d’expérience, de ne pas savoir quand j’avais besoin de rentrer pour mettre les intermédiaires et qu’ils seraient meilleurs que les pneus pluie. C’est de ma faute."

"Je ne sais pas à quel point on a perdu du temps, mais on en a perdu un peu. Mais je pense que nous nous sommes assez bien repris après cela, notre rythme avec les intermédiaires était correct."

Finalement, il a été trahi par la mécanique de sa McLaren : "Et puis j’ai eu le problème. J’ai fait une autre course depuis le garage, à regarder avec mes ingénieurs, c’était frustrant."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less