Formule 1

Norris a parfois eu du mal à imposer son retour d’expérience à McLaren F1

Il compare son style de pilotage à celui de Carlos Sainz

Recherche

Par Alexandre C.

19 janvier 2021 - 14:05
Norris a parfois eu du mal à imposer (...)

En venant de la F2, Lando Norris a dû forcément adapter son style de pilotage à ses deux McLaren en F1, en 2019 et l’an dernier. Il a fallu aussi que McLaren gère les différences d’approche entre les deux pilotes maison, Carlos Sainz et Lando Norris.

Alors que Sainz aime une bonne stabilité à l’arrière, en particulier, Lando Norris souffre plus du sous-virage.

C’est cette différence de styles que Lando Norris a explicitée dans des considérations très éclairantes sur les techniques de chacun…

« Nous avons des styles de pilotage différents, donc parfois une piste ou certains virages conviennent beaucoup mieux à Carlos et parfois ils me conviennent beaucoup mieux. »

« Il y a certaines choses dont nous avons besoin pour la voiture. Sans elles, je lutte un peu. C’est la même chose pour Carlos. »

« Je pense que c’est ce qui m’a fait souffrir un peu au milieu de la saison dernière, c’était à cause de certaines améliorations, des nouvelles pièces que nous avions. Carlos est un pilote assez doux et propre, mais assez agressif. Il force beaucoup sur la voiture, donc quand il n’a pas cette stabilité, c’est là qu’il perd un peu de confiance. »

« C’est la même chose pour moi, mais cela a un impact un peu plus important sur Carlos. Dans certains virages, vous avez vraiment besoin de stabilité à l’entrée, quand vous ne pouvez pas faire ce que vous faites normalement, ou ce que vous voulez faire, alors cela devient un problème. »

Il est donc essentiel d’avoir une grande adaptabilité, pour coller son style de pilotage aux réglages et aux conditions de piste, poursuit Lando Norris.

« C’est quelque chose que j’ai essayé de faire, avoir cette adaptabilité pour prendre certains virages comme Carlos le fait.

« Il y a des virages que Carlos peut vraiment optimiser et faire un meilleur travail que moi, et il y a des virages où Carlos ne peut pas égaler ce que je peux faire. Cela me donne une fenêtre de fonctionnement plus large, afin de pouvoir optimiser chaque virage si possible et de pouvoir changer mon style de pilotage par rapport à ce qui me convient le mieux. »

« Il s’agit d’apprendre de Carlos, d’une certaine manière, de voir comment il pilote et pouvoir changer mon style pour qu’il corresponde à ce qu’il fait parfois. Ce n’est pas piloter comme lui qu’il faut, c’est juste régler ces un ou deux virages où je dois me pencher un peu plus sur son style plutôt que d’essayer de le coller. »

Mais comme il le confie, Lando Norris a eu parfois du mal à dire clairement à McLaren ce dont il avait besoin pour avoir plus de confiance. C’est un axe de progression pour cette année...

« L’une des choses les plus importantes, en dehors de ce qui se passe sur la piste, c’est la confiance en soi et le fait de pouvoir dire ce que j’attends de la voiture, ce dont j’ai besoin pour faire un bon travail. »

« En 2019 et même en 2020, j’étais très critique envers moi-même et je disais que je ne faisais pas un assez bon travail, mais il arrive un moment où je dois être - pas égoïste - mais je dois dire que je veux cela de la voiture, je dois accuser la voiture de ne pas me donner cette confiance. »

« J’ai appris à dire simplement : "Je ferai un meilleur travail si vous pouvez améliorer la voiture", parce que cela me donnera plus de confiance en moi. Peut-être que ce n’est pas mieux sur la voiture, mais mentalement pour moi, pour ma propre performance. »

« Des choses comme ça améliorent les performances et la constance. C’est presque l’une des plus grandes choses qui a changé. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less