Formule 1

Newey admet avoir du mal à jongler entre la F1 de 2021 et celle de 2022

Red Bull a toujours besoin d’évolutions sur la RB16B pour s’assurer le titre

Recherche

Par Olivier Ferret

15 juillet 2021 - 12:20
Newey admet avoir du mal à jongler (...)

Adrian Newey, consultant de Red Bull, admet que gérer l’évolution de la voiture de cette année tout en développant simultanément la très importante F1 de 2022, la RB17, est devenu "un acte de jonglage difficile".

Les équipes de F1 travaillent dur depuis de nombreux mois maintenant sur leurs F1 2022 qui sont conçues autour d’un tout nouveau règlement technique.

En effet, la majorité des équipes ont soit complètement arrêté le développement de la voiture de cette année, soit, comme Mercedes, mettent en œuvre leurs dernières évolutions.

Mais la position de Red Bull en tête du classement du championnat a encouragé l’équipe de Milton Keynes à continuer à pousser le développement de sa RB16B aussi loin que possible... sans (trop ?) compromettre son programme 2022.

"C’est devenu un acte de jonglage si difficile en vérité, j’ai un peu de mal," commente Newey.

"Je dirais que le changement de réglementation pour l’année prochaine est le plus important depuis que les voitures à effet venturi ont été interdites à la fin de 1982, donc c’est un énorme changement et nous devons faire des efforts là-dessus."

"Mais évidemment, nous avons une chance de remporter le titre, nous devons donc continuer à pousser et tout tourne autour de cet acte de jonglage. Les autres poussent fort, nous poussons, et nous ne sommes qu’à un gros tiers de la saison, il y a encore tellement de chemin à parcourir."

N’a-t-il pas l’impression de pousser trop fort ?

"Vous savez, entre ce que disent et ce que font les autres, il y a toujours une différence. Je n’imagine pas Mercedes ne plus sortir une seule nouvelle pièce pour les douze ou treize derniers Grands Prix. Si cela ne tenait qu’à moi, nous serions déjà totalement à fond sur la F1 de 2022 mais je comprends la position de toute l’équipe : nous avons une réelle chance de gagner le titre cette année et nous devons jouer notre carte à fond... enfin à fond de ce qui est possible !"

Et pour cette F1 de 2022, pas question pour lui de passer en tout numérique : il reste encore fidèle à sa planche à dessin !

"En vérité, je suis le dernier dinosaure de ce sport... de l’industrie même je crois ! J’ai grandi avec une planche à dessin et pour moi, c’est comme une langue. C’est ce que je maîtrise."

"La CAO (conception assistée par ordinateur) par rapport aux planches à dessin, c’est comme des emails par rapport à des lettres manuscrites. Pour moi, le but reste le même, c’est simplement un moyen de communiquer ce que vous avez en tête sur un support à partir duquel vous pouvez développer."

"Pour moi, la première langue est une planche à dessin et des croquis. Pour les jeunes, leur première langue est la CAO."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less