Newey admet avoir changé d’avis sur les règles 2022 des F1 à effet de sol

"Il y a aussi des zones avec une quantité de liberté surprenante"

Recherche

Par Franck Drui

29 novembre 2022 - 10:53
Newey admet avoir changé d'avis (...)

Le directeur technique de Red Bull Technology, Adrian Newey, admet avoir changé d’avis sur les nouvelles règles aérodynamiques de la Formule 1 introduites en 2022.

Avant que les F1 ne subissent leur transformation radicale de leur appui traditionnel pour revenir au principe de l’effet de sol, le célèbre ingénieur de Red Bull l’avait dénoncé et n’était pas convaincu.

"Je pense que si vous proposez des réglementations complètement nouvelles, nous devrions nous assurer qu’elles sont correctes. Et ces règles ne le sont tout simplement pas," avait-il déclaré en 2021.

Lorsqu’on lui remémore ses propos, Newey sourit et se ravise.

"Quand j’ai lu les règles pour la première fois il y a deux ans, j’étais vraiment frustré. Les règles avaient l’air extrêmement restrictives. Je dois admettre que j’ai dû changer d’avis. Le châssis et l’aileron avant sont bien inscrits dans un cadre très étroit, mais il y a aussi des zones avec une quantité de liberté surprenante. Il s’agit notamment des pontons et du plancher."

"Les différentes formes de pontons sont également faciles à distinguer pour les fans, ce qui est une bonne chose."

Newey ajoute que le fait que les F1 de 2022 différaient visiblement montre que les équipes sont toujours en train de s’approprier cette nouvelle réglementation.

"Cela signifie qu’aucun de nous n’a absolument raison et qu’il doit y avoir quelque chose de mieux. La Mercedes a été une vraie surprise. Nous avions négligé ce concept zéro ponton dans nos études et pourtant ils se sont fortement améliorés au fil de l’année. Le garderont-ils ? Rien n’est moins sûr."

En fait, Newey admet aussi que les nouvelles règles sont en fait "plus excitantes" que les anciennes en raison de "la courbe d’apprentissage abrupte pour les équipes."

"Les voitures de l’année dernière étaient le produit d’un long processus de développement. La réglementation était en place depuis des lustres et même s’il y avait toujours des changements, tout fonctionnait sur le même principe avec des appuis générés par des ailerons avant, arrière et un plancher plus ou moins incliné."

Les nouvelles règles n’ont pas encore permis d’avoir de nouveaux challengers pour les victoires mais cela ne saurait tarder selon Newey, qui peut revendiquer 17 victoires en plus cette année.

"Au début, avec nous et Ferrari, il y avait deux équipes au même niveau, et vers la fin de la saison, Mercedes est devenue plus forte. Mais, pour être honnête, je m’attendais à de plus gros écarts. Le milieu de peloton n’est pas loin. Cela va se rapprocher."

Newey pense également que le plafond budgétaire garantira que les voitures continueront de différer considérablement à l’avenir.

"Par exemple, nous n’avons pas eu le temps de regarder le concept Mercedes en détail. Sous un plafond budgétaire, vous ne pouvez plus vous permettre ce luxe. Dans le cas d’un concept radical comme le leur, tout le monde ne le copie que lorsqu’il devient un succès durable. Nous continuerons à développer notre concept parce que nous le connaissons le mieux."

"Mais je n’ose pas dire si notre chemin est le meilleur. Il est tout à fait possible que quelqu’un d’autre avec une meilleure idée arrive. Pensez au double diffuseur. La faille est toujours là. Elle n’a tout simplement pas été découverte."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos