Formule 1

Monchaux fustige les ‘erreurs stupides’ qui ruinent le potentiel d’Alfa Romeo

Le potentiel est bien là cependant

Recherche

Par Alexandre C.

23 août 2021 - 12:21
Monchaux fustige les ‘erreurs stupides’

Même si Alfa Romeo a eu, en moyenne, une meilleure voiture que Williams cette année, c’est bien l’équipe de Grove qui devance celle d’Hinwil au classement des constructeurs pour le moment. Les 10 points marqués au Hungaroring, par George Russell et Nicholas Latifi, font clairement la différence au championnat.

L’heure est à l’introspection donc chez Alfa Romeo, qui pourrait bien régresser cette année dans la hiérarchie. L’auto-critique est de mise, et elle est sévère, par exemple chez Jan Monchaux, le directeur technique de l’équipe, interrogé par The Race.

« Nous devons nous assurer que ces erreurs ne se reproduiront plus - c’est une priorité absolue. Nous faisons trop souvent des erreurs stupides, que nous payons très cher à chaque fois. Il est clair que vous pouvez faire une erreur une fois, mais pas deux. »

« À Bahreïn, nous aurions dû marquer des points et à Imola aussi, à cause d’une erreur stupide, même si c’était une situation spécifique due au règlement sportif [pénalité infligée à Raikkonen]. »

Est-ce là le simple constat du directeur technique ou bien aussi de l’équipe et des pilotes ?

« Tout le monde est aligné là-dessus, surtout les responsables sur la piste, les ingénieurs, les mécaniciens, toute l’équipe. Chaque personne travaille très dur pour s’assurer que cela ne se reproduise pas. Malheureusement, il semble que nous continuions à découvrir des problèmes nouveaux et uniques, qui, je l’espère, cesseront également à un moment donné. »

« Nous ne prenons pas cela à la légère. C’est l’un des rares bons côtés dans ce moment douloureux, cela vous oblige vraiment à nous interroger sur ce que vous devez faire. Vous ne pouvez pas rejeter la responsabilité sur quelqu’un d’autre. »

Monchaux refuse donc de pointer du doigt un coupable en particulier, chez les pilotes ou dans son équipe technique...

« Pourquoi avons-nous échoué ? Ce n’est pas ‘qui’ a échoué. Tout être humain peut faire des erreurs sous pression, il s’agit de savoir pourquoi les gens échouent et si vous posez la question assez souvent, vous trouvez la cause profonde. Il s’agit d’un processus qui n’est peut-être pas clairement défini, ou pas assez robuste. »

« Nous réexaminons constamment toutes ces choses. Cela montre simplement que c’est un domaine que nous pouvons améliorer par rapport aux autres. J’espère que nous le ferons, je sais que nous apprenons et j’espère que ce problème sera moins au centre des préoccupations lors des 12 prochaines courses. »

Une régression au classement, un vrai paradoxe étant donné le potentiel de la F1

Et pourtant, Alfa Romeo a fait des progrès en performance pure, particulièrement en course. L’équipe a grappillé 0,8 % par rapport à la meilleure équipe, si l’on compare 2020 à 2021. C’est là le paradoxe chez Alfa Romeo : une voiture en progression, des résultats bruts en berne.

Monchaux se dit ainsi satisfait, à moitié, de la performance pure de sa voiture.

« Nous avons bien progressé. Nous avons partiellement comblé l’écart avec ce qu’on appelle la division B. Nous manquons encore de performance, certainement en appui aérodynamique, et probablement aussi avec l’unité de puissance, qui s’est améliorée, mais il y a encore un écart. »

« C’est donc ennuyeux parce qu’au lieu d’être à trois points, nous pourrions probablement être à huit ou neuf points maintenant. Ce ne sont pas de gros points, mais cela nous faciliterait la vie. »

« Il reste encore 12 courses à disputer et nous avons l’intention de faire tout ce que nous pouvons pour rétablir ce que nous pensons que les performances de la voiture méritent - revenir à la 8e place au classement des constructeurs. Mais ça va être une lutte serrée. »

« Les gars qui sont maintenant en tête sont aussi très motivés et nous verrons cet hiver qui repartira avec la 8e place au classement des constructeurs, ce qui n’est pas génial. Nous sommes tous en F1 pour nous battre pour toutes les positions, mais c’est l’objectif minimum cette année. »

« Il y a donc beaucoup de bonnes choses, mais parfois nous ne sommes tout simplement pas assez vifs en tant qu’équipe. Parfois c’est un pilote, parfois l’équipe, parfois la stratégie, parfois une petite erreur. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less