Miami, une menace pour les GP ’classiques’ ? Brown ne le pense pas

Il voit l’alternance des courses comme une bonne solution pour l’avenir

Recherche

Par Paul Gombeaud

5 mai 2022 - 16:46
Miami, une menace pour les GP 'class

Avec l’arrivée de Miami au calendrier cette saison et celle de Las Vegas en 2023, la Formule 1 renforce de plus en plus sa présence aux Etats-Unis. Et étant donné le succès qui est attendu lors de ces deux évènements, tant au niveau du public que des sponsors, ce n’est probablement pas fini.

Mais avec déjà 23 courses au programme en 2022, le sport atteindra bientôt la limite de 25 par an et certains Grands Prix traditionnels pourraient bientôt être menacés de disparaître pour faire place à des épreuves plus lucratives.

Cependant, Zak Brown ne voit pas l’arrivée de courses comme Miami menacer les épreuves historiques. Selon le PDG de McLaren, ces nouveaux Grands Prix ne feront qu’augmenter la qualité générale du calendrier.

"Nous parlons de différentes géographies. Ce sont des courses très différentes," a déclaré le dirigeant américain.

"Les gens me demandent toujours : ’quel est le meilleur Grand Prix ?’ Et je leur réponds : ’je ne peux en choisir qu’un seul.’ Parce qu’il y en a plusieurs."

"Je pense que Miami va fixer la barre très haut. Mais Singapour est un évènement incroyable, au même titre que Monaco, Silverstone, Abou Dhabi, et tous les billets ont été vendus en Australie cette année."

"Les gens considèrent le Super Bowl comme le plus grand évènement sportif au monde, mais il y a davantage d’audience pour le Grand Prix d’Abou Dhabi."

"La finale de la Coupe du Monde de Football est peut-être le plus grand de tous, mais il n’y en a qu’une tous les quatre ans. En F1, nous avons 23 courses, soit l’équivalent de 23 Super Bowls."

Brown est en faveur de l’alternance des Grands Prix

Pour éviter la disparition des Grands Prix considérés comme traditionnels, la F1 pourrait choisir d’alterner entre certaines courses d’une saison à l’autre. La France est par exemple pressentie pour perdre sa place permanente au calendrier pour alterner avec l’Allemagne.

Pour Brown, le choix de l’alternance pourrait ainsi être la meilleure des solutions.

"Il y a de la demande pour aller en Afrique du Sud et ailleurs et, logistiquement parlant, nous ne pouvons pas vraiment avoir plus de 23 Grands Prix."

"A quel moment considérons-nous que c’est trop ? Tout le monde pense déjà que nous avons atteint le maximum."

"Donc si nous avions 18 courses, nous pourrions en ajouter 5 qui alterneraient chaque année et nous serions toujours à 23, ce qui nous permettrait de garder la même économie."

"Nous n’augmenterions ainsi pas la fréquence, mais nous aurions davantage de marchés. Il y a beaucoup de sports où certaines compétitions ne se jouent que tous les deux ou quatre ans."

"Nous ne voulons pas voir un Grand Prix une fois tous les quatre ans, mais je pense que ça fonctionnerait tous les deux ans."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos