‘Mes pires craintes ont pris vie’ : Hamilton évoque le choc d’Abu Dhabi

‘Il n’y a pas moyen… c’est impossible’

Recherche

Par Alexandre C.

8 août 2022 - 16:34
‘Mes pires craintes ont pris vie' :

Abu Dhabi 2021 : l’un des derniers tours les fous et plus controversés de l’histoire de la F1.

Chacun connaît le déroulé des événements : commettant une erreur humaine selon la FIA, Michael Masi, le directeur de course, avait permis seulement à certaines voitures de se dédoubler après la période de voiture de sécurité, permettant à Max Verstappen de revenir, en pneus frais, juste derrière la Mercedes de Lewis Hamilton.

Le Britannique de Mercedes, qui semblait voler vers le titre, est revenu sur cet épisode sans précédent dans Vanity Fair.

A commencer par ses pensées quelques minutes avant que les événements ne se nouent : Lewis Hamilton avait-il imaginé pareil scénario cruel ?

« Vous voyez les choses commencer à se dérouler et mes pires craintes ont pris vie. J’étais comme… il n’y a pas moyen qu’ils me volent sur ça. C’est impossible. Ça n’arrivera pas. Sûrement pas. »

« Je ne sais pas si je peux vraiment mettre des mots sur ce que j’ai ressenti. Je me souviens juste d’être assis là, incrédule. Et avoir réalisé que je devais défaire mes ceintures, sortir de là, sortir de ce truc, trouver la force. Je n’avais aucune force. Et c’était l’un des moments les plus difficiles, je dirais, que j’ai eu depuis très, très longtemps. »

« Je savais ce qui s’était passé. Je savais quelles décisions avaient été prises et pourquoi. Oui, je savais que quelque chose ne tournait pas rond. »

Les scènes qui ont suivi ont été aussi fortes pour Lewis Hamilton : en particulier lorsque Anthony Hamilton est venu réconforter son fils. Mais qu’a dit précisément le père au fils ?

« Il m’a pris dans ses bras, et je pense qu’il m’a dit : "Je veux que tu saches combien je suis fier de toi". Avoir son père qui vous embrasse de cette façon est l’une des choses les plus profondes que j’aie jamais... Surtout quand on a grandi en ayant rarement cela. »

Sur le moment, Lewis avait pourtant semblé extrêmement calme... comme s’il ne réalisait pas tout à fait ce qu’il lui était arrivé.

« Ecoutez, je traversais toutes les émotions possibles, alors personne ne pouvait me dire quoi que ce soit. Peu importe qui. Ce qui est dit n’a pas vraiment d’importance. Quand vous vous sentez d’une certaine façon, c’est parfois difficile de communiquer. »

Par la suite, avec une certaine rancœur contre la FIA, Lewis Hamilton a séché le gala de fin d’année et laissé planer le doute sur ses intentions de rester en F1.

Le pilote Mercedes confirme que ses doutes étaient réels.

« J’ai, pour sûr, réfléchi pour savoir si je voulais continuer » conclut-il.

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos