Formule 1

Mercedes révèle l’enchaînement de circonstances derrière l’accrochage Bottas-Verstappen

Hamilton a roulé sur un pistolet à air comprimé

Recherche

Par A. Combralier

30 mai 2019 - 14:29
Mercedes révèle l'enchaînement de (...)

Au 11e tour du Grand Prix de Monaco, à la suite de l’accrochage entre Nico Hulkenberg et Charles Leclerc, la voiture de sécurité est déployée. Les quatre leaders, Lewis Hamilton, Valtteri Bottas, Max Verstappen et Sebastian Vettel en profitent pour tous rentrer aux stands.

Pour éviter de se retrouver piégés stratégiquement, les têtes pensantes de Mercedes projettent de faire un double arrêt, Valtteri Bottas devant rapidement succéder à Lewis Hamilton dans les stands. En conséquence, le Finlandais a ralenti le rythme, pour se donner un écart suffisant sur Lewis Hamilton et rentrer ainsi quelques bonnes secondes après lui dans les stands.

Cependant en quittant les stands, Lewis Hamilton a heurté un pistolet à air comprimé. Cette petite perte de temps a eu de grandes conséquences : l’arrêt de Valtteri Bottas a été un peu moins rapide que prévu, et par conséquent, le Finlandais est ressorti côte-à-côte avec Max Verstappen. On connaît la suite : le pilote Mercedes a été tassé sur le rail, a perdu la 2e place au profit de Sebastian Vettel, tandis que Max Verstappen a été pénalisé de cinq secondes pour unsafe relase.

Analysant ce 11e tour décisif, James Vowles, le directeur de la stratégie chez Mercedes, en a dit plus sur les coulisses de cet arrêt manqué.

« Si vous pouvez vous arrêter derrière une voiture de sécurité à Monaco, c’est vraiment le meilleur des mondes. A compter du 11e tour, on savait que l’on pourrait emmener les pneus jusqu’à la fin de la course. Nous pensions que les médiums feraient l’affaire. Mais les durs aussi auraient facilement rempli leur rôle, et nos concurrents Sebastian Vettel et Max Verstappen le savaient bien aussi. »

« C’est pourquoi tout le monde est rentré. Et quand vous projetez un double arrêt aux stands sous voiture de sécurité, ce qui est vraiment important, c’est de créer un écart entre vos deux voitures, pour que la deuxième voiture puisse arriver sans attendre à l’emplacement des stands. Et sur la piste, Valtteri a parfaitement fait ce qu’il lui fallait faire. »

« Lewis a eu son arrêt, est reparti, et vous avez vu Valtteri arriver juste après lui. Et donc à partir de là, c’est une véritable course entre Vettel, Verstappen et Valtteri, une course qui se joue aux stands. »

« Malheureusement, alors que Lewis repartait, il a accroché l’un des pistolets à air comprimé, et cela nous a pris quelques secondes pour le refaire fonctionner comme il le fallait [le temps que Valtteri Bottas arrive aux stands]. Pour Valtteri, cela a occasionné un retard de deux dixièmes. Seulement. Mais nous avions besoin de ces deux dixièmes. »

Alors que Mercedes connaissait cette petite embûche aux stands, Red Bull exécutait un travail parfait, poursuit le dirigeant de Mercedes.

« Donc nous avions perdu deux dixièmes sur l’arrêt de Valtteri. Red Bull a de son côté exécuté un très, très bon arrêt. L’un des meilleurs de l’année pour eux. »

« Ces deux extrêmes ont fait que les deux voitures sont ressorties côte-à-côte dans la ligne des stands. Max Verstappen a heurté le côté gauche de la voiture de Valtteri, l’a poussé du côté droit de la ligne des stands, directement dans le mur, et a endommagé sa roue-droite avant. »

Dans la manœuvre, Valtteri Bottas, qui tenait la 2e place, a perdu 3 points précieux au classement.

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less