Formule 1

Mercedes répond à Red Bull : Développer la F1 2021, c’est la mauvaise décision

Pas de mensonge d’après Toto Wolff

Recherche

Par Olivier Ferret

28 juin 2021 - 08:32
Mercedes répond à Red Bull : Développer

Toto Wolff reste droit dans ses bottes et justifie encore une fois sa décision de concentrer ses efforts sur la F1 2022 de Mercedes, alors que Christian Horner et Max Verstappen doutent de cette position.

"Nous savons que Toto aime détourner l’attention. Je ne peux pas croire qu’ils vont passer le reste de l’année sans mettre une seule pièce sur la voiture," lançait le directeur de Red Bull Racing dimanche soir.

Ce qui est certain, c’est que le championnat est clairement en train d’échapper à Mercedes si la tendance reste la même : la RB16B a pris le dessus sur la W12 et le moteur Honda est au moins au niveau, si ce n’est meilleur que le Mercedes.

"Nous savions que le moment viendrait où cela deviendrait plus difficile pour nous - et c’est ce qui nous arrive en ce moment. Nous devrons analyser la course, voir ce que nous aurions pu tirer de plus du package et continuer à optimiser chaque week-end," explique le directeur de l’équipe allemande.

"Red Bull est arrivée avec deux petits camions remplies de nouvelles pièces, jeudi et vendredi. C’est leur choix, leur stratégie et elle porte ses fruits aujourd’hui. Mais demain ?"

"Nous pouvons voir que Red Bull développe toujours fortement, nous ne sommes pas aveugles, alors que nous nous concentrons désormais principalement sur 2022, mais cela ne signifie pas que le championnat est terminé, loin de là. Nous nous battrons avec toutes les armes que nous avons, et la bataille est toujours ouverte."

Pourquoi ne pas consacrer alors quelques ressources à d’ultimes développements pour la W12, comme souhaité par Lewis Hamilton d’ailleurs ?

"Le championnat ne se joue pas seulement sur l’ajout de pièces aérodynamiques, car à ce stade, même ceux comme Red Bull qui continuent d’ajouter des pièces, doivent transférer tout le développement à l’année prochaine."

"Cela signifie que toute l’exploitation de la voiture autour des réglages, des pneus et l’optimisation de la façon dont nous roulons, deviendront une partie très, très importante. Et cela n’aurait aucun sens de remettre une semaine, un mois ou encore deux sur la voiture actuelle, car les gains ne seraient pas du tout proches des gains que vous faites sur la voiture 2022 pendant le même temps."

Lorsqu’on lui a demandé si Hamilton avait accepté sa position compte tenu de son commentaire d’après-course sur la nécessité d’une évolution, Wolff a répondu :

"Le pilote se battra toujours avec tout ce qu’il a. Nous avons déjà eu cette conversation et en fait, c’est une décision très rationnelle. Les améliorations que vous apportez ne combleraient pas le déficit aérodynamique que nous aurions, avec l’ampleur des nouvelles réglementations aérodynamiques nous ont coûté. C’est un fait."

"Comme je l’ai déjà dit, ils arrêteront le développement aérodynamique à un certain stade car ce serait dangereux pour le championnat de l’année prochaine. Donc, la lutte est toujours pleinement ouverte. Ce n’était pas notre meilleur circuit dans le passé, et ce n’était pas le cas ce week-end. Ça ne veut pas dire que nous n’avons plus d’armes dans notre arsenal."

Le directeur de Mercedes F1 se réjouit presque du résultat d’hier.

"Un double podium avec la deuxième voiture la plus rapide était la meilleure limitation des dégâts que nous pouvions faire," assure encore l’Autrichien.

"Nous nous sommes battus avec tout ce que nous avions mais ce n’était pas suffisant. Red Bull avait clairement le package le plus rapide ce week-end, et nous n’avions pas le rythme pour appliquer une pression stratégique sur Max qui aurait pu couvrir chaque mouvement que nous aurions fait ; il a simplement contrôlé la course de l’avant."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less