Formule 1

Mercedes pense que Hamilton a été dénoncé à la FIA par plusieurs équipes à Sotchi

Mais Shovlin n’en est pas certain

Recherche

Par Alexandre C.

29 septembre 2020 - 14:23
Mercedes pense que Hamilton a été (...)

Polémique à venir dans le paddock ? Invité du podcast de Liberty Media « F1 Nation », Andrew Shovlin, ingénieur de course en chef chez Mercedes, est revenu sur l’affaire de la double pénalité de 5 secondes ayant compromis la course de Lewis Hamilton, à Sotchi.

Tout d’abord, Shovlin a expliqué pourquoi Lewis Hamilton a été le seul pilote du paddock à faire ses essais de départ au bout de la pitlane, ce qu’interdit le règlement en l’occurrence.

« Dans certains endroits, il y a un emplacement qu’ils peignent sur le sol et vous devez le faire [l’essai de départ] dans cet emplacement ; dans d’autres endroits, c’est une sorte de zone générale. »

« Souvent, s’il y a beaucoup de gomme [sur le sol], donc l’emplacement pour l’essai de départ ne sera pas représentatif de l’adhérence [réelle sur la grille]. Les pilotes - et aussi les ingénieurs - voudront trouver par conséquent un emplacement un peu plus proche en termes d’adhérence, par rapport à ce que l’on peut attendre sur la grille. »

« Et ce qui s’est passé, c’est que Lewis a demandé s’il pouvait aller un peu plus loin [le long de la sortie des stands] - nous n’avions pas réalisé jusqu’où il allait aller. Mais il essaie juste de trouver un peu de tarmac qui ressemble plus à celui que vous aurez quand vous ferez un vrai départ en Grand Prix. »

Shovlin poursuit ses explications : Mercedes n’a vraiment réalisé être dans le tort que lors du deuxième essai de départ de Lewis Hamilton (ce qui lui a valu la deuxième pénalité de cinq secondes).

« Nous n’avons pas vu le premier essai de départ, et quand nous avons vu le second, nous avons pensé ’ils ne vont pas aimer ça’ [à la FIA]. »

« Nous ne pensions pas que c’était dangereux et étant donné que les directives sur l’évènement disaient que c’était [la zone pour faire les essais de départ] sur le côté droit après la sortie des stands, nous avons pensé que c’était peut-être assez ambigu pour que nous ayons... Je veux dire que quand nous avons vu la position de la voiture... ce n’était pas une surprise totale qu’ils n’aiment pas ça ».

Le propos polémique est venu conclure l’interview de Shovlin : l’ingénieur pense que des équipes ont pu dénoncer Lewis Hamilton aux commissaires... mais n’en est pas certain.

« Et il ne fait aucun doute qu’il y ait pu avoir des équipes ayant dénoncé [Hamilton] – ou bien la FIA ou les commissaires l’ont repéré eux-mêmes. Je ne sais pas. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less