Mercedes ne pense pas avoir un avantage sur Red Bull pour sa F1 de 2022

Une conception compromise chez les Autrichiens en 2021 ?

Recherche

Par Olivier Ferret

19 janvier 2022 - 18:26
Mercedes ne pense pas avoir un (...)

Mercedes F1 aborde, comme toutes les autres équipes de Formule 1, une toute nouvelle règlementation.

Alors que Red Bull a développé sa voiture 2021 plus longtemps et a donc perdu du temps et des ressources pour sa nouvelle voiture, beaucoup de personnes pensent que cela peut être un avantage pour Mercedes. D’autant plus que la W13 a bénéficié de plus de ressources dès le départ (aucun jeton dépensé sur la W12).

Toto Wolff relativise grandement cette affirmation.

"On y croyait aussi l’année dernière. Ensuite, les règlements ont été modifiés et notre avantage en temps a disparu. La courbe de développement des voitures 2022 augmente actuellement si fortement que vous ne pouvez pas prédire qui fera mieux et surtout plus intelligemment."

N’a-t-il pas peur qu’une équipe comprenne mieux les nouvelles règles et devance tout le monde ?

"Je crois que le plafond budgétaire va aligner beaucoup de choses. Si quelqu’un trouve une faille et en profite, tout le monde la recréera. Les voitures seront toutes très similaires. Il peut encore y avoir des différences la première année. Après ça s’équilibrera. Il n’y aura plus d’équipe qui ait une seconde d’avance."

Mercedes F1 a formé des ingénieurs pour gérer le plafond budgétaire

Cette W13 est en effet totalement conçue dans un budget restreint, comme les 9 autres monoplaces. Après un an d’expérience sur le plafonnement des coûts, le directeur de Mercedes F1 évoque le plus grand défi du point de vue d’une grande équipe comme Mercedes qui a dû réduire drastiquement ses dépenses.

"Le plus grand déjà ? Nous devions procéder à une restructuration qui n’affectait pas seulement les personnes, mais aussi les processus essentiels. Tout devait être modifié. Par exemple, pour la première fois, nous avons dû former des ingénieurs financiers pour identifier les économies de coûts tout au long de la chaîne de valeur."

"Il n’y a aucun facteur de coût qui a été plus affecté qu’un autre. Nous avons passé tous les domaines au crible en essayant de perdre le moins de performances possible."

Wolff reconnait toutefois des erreurs mais "assez peu, globalement. Bien sûr sans les dégâts, nous aurions pu éviter de construire de nouveaux châssis. D’un autre côté nous avons stoppé un nouveau train arrière homologué (un jeton) pour faire progresser davantage la voiture."

Un duo Hamilton-Russell qui doit collaborer au cas où...

Reste à aborder les pilotes. En 2022, Lewis Hamilton sera-t-il encore là ? George Russell le menacera-t-il ? Wolff répond par une pirouette.

"La force de Lewis est souvent remise en question à tort. Même après les événements d’Abu Dhabi, il a immédiatement félicité Max. Lewis ne veut qu’une chose : une concurrence loyale sur la piste et des règles claires, appliquées clairement."

"Avec George, je souhaite que nous ayons deux pilotes ultra-rapides qui se battent pour la victoire. Et si ce n’est pas le cas, s’il nous manque de la performance, nous avons besoin de ces deux pilotes en collaboration pour remettre notre F1 dans la bonne direction."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos