Mercedes F1 va ‘étudier’ le concept Red Bull, tout est ouvert pour 2023

Elliott fait le point sur les choix aérodynamiques

Recherche

Par Alexandre C.

2 juillet 2022 - 14:57
Mercedes F1 va ‘étudier' le (...)

Par rapport aux espoirs de début d’année, cette Mercedes est clairement un échec sur le plan de la performance et des résultats.

Les autres équipes ne s’y trompent d’ailleurs pas : Aston Martin F1 et Williams ont récemment apporté des évolutions s’inspirant non pas du design Mercedes, à zéro ponton ; mais de la conception de Red Bull. Comme un aveu d’échec pour Mercedes de la part d’équipes-clientes…

Face au désaveu du chronomètre et des autres équipes, faut-il donc que Mercedes s’entête à conserver son design zéro ponton l’an prochain ? Ou bien les évolutions de Silverstone donnent-elles un nouvel espoir ?

Mike Elliott, le directeur technique de Mercedes et successeur de James Allison, a commencé par relativiser les différences visibles.

« Les gens regardent la voiture, ils regardent les différences et pensent "c’est énorme, ça doit expliquer la grande différence qu’il y a entre les équipes". »

« Je pense qu’un aérodynamicien vous dirait que les éléments vraiment importants sont ceux qui se trouvent sous le plancher, l’aileron et les structures aérodynamiques clés. Si la carrosserie y contribue, elle n’est pas la caractéristique principale. »

« On a beaucoup parlé de la difficulté de ce que nous avons fait avec les pontons étroits, ce qui signifie que vous avez un grand plancher. Gérer cela et gérer cette rigidité est un défi. »

« Nous, comme probablement toutes les équipes, allons évaluer ce que nous avons, nous allons regarder ce que les autres ont fait et déterminer ce que nous pensons être la bonne voie à suivre. Et pour nous, jusqu’à présent, l’objectif a été de générer autant de compréhension que possible, aussi vite que possible, puis de déterminer les bonnes choses à faire à partir de là. »

Pour Elliott, il est donc encore trop tôt pour dire qu’Adrian Newey a eu raison sur lui et James Allison : il ne sait toujours pas qui, de Mercedes ou Red Bull, a fait le bon choix sur le moyen terme. D’ailleurs quelque chose comme " le meilleur design "... cela existe-t-il vraiment en F1 ?

« Avons-nous le bon concept ? C’est presque impossible à dire car on ne joue qu’avec ses voitures, on ne joue jamais avec les voitures des autres. En ce qui concerne les aspects mécaniques de la voiture, nous apprenons comme tout le monde et je suis sûr qu’il y a plus à gagner dans ce domaine. »

« Mais nous devons continuer à travailler dur. Nous sommes honnêtes avec nous-mêmes, nous n’avons pas démarré du bon pied et nous devons juste regarder où sont nos faiblesses, voir comment nous pouvons nous améliorer et continuer à apporter ces améliorations aussi vite que possible et dans le respect des coûts. »

« La partie de la carrosserie, celle qui est visiblement différente, n’est probablement pas le facteur clé de différenciation, c’est le détail dans la conception du plancher. Nous avons évalué quelques concepts dans cette direction. »

Copier le design Red Bull ne serait-il pas aussi un peu humiliant pour Mercedes ? Ce facteur psychologique ne rentre-t-il pas en jeu ?

« Je ne vais pas dire dans quelle direction nous allons aller, mais nous allons étudier la question. Je pense que nous serions stupides de ne pas avoir un certain niveau d’humilité en pensant que nous nous sommes potentiellement trompés et en regardant ce que tous les autres ont fait. Et ce n’est pas seulement le concept Red Bull, c’est regarder tous les concepts en haut et en bas de la grille et dire ce qui semble intéressant et pourquoi. »

Tout est donc toujours ouvert pour Mercedes, confirme son directeur technique.

« Ce que vous essayez de faire, c’est de comprendre ce qui se passe dans l’écoulement de l’air, de déterminer ce que vous voulez en faire et de développer les formes de la carrosserie à partir de là. Donc, nous allons regarder et dire : Que pensez-vous que la carrosserie de Red Bull fait et pourquoi ? Et la même chose pour toutes les autres voitures en haut et en bas de la grille, pour voir ce que nous pouvons apprendre de cela. »

« Nous verrons ce que nous pouvons appliquer et alors peut-être que vous verrez des changements cette année, peut-être que vous verrez des changements l’année prochaine ou peut-être que nous resterons là où nous sommes. Ce sont les questions auxquelles nous essayons de répondre. »

Le marsouinage résolu ?

Si Mike Elliott conserve de l’espoir dans le design actuel de son équipe, c’est notamment grâce aux évolutions de Barcelone et de Silverstone, ce week-end.

En particulier le marsouinage paraît avoir été bien réduit, même si la piste de Silverstone aide car elle est moins bosselée.

« C’est assez évident en regardant la voiture, nous avons fait un grand changement à Barcelone dans la façon dont nous avons essayé d’utiliser l’aérodynamique. »

« En faisant cela, nous avons fait quelques bons progrès dans le marsouinage. Mais nous l’avons fait en compromettant probablement une partie de la performance aérodynamique globale de la voiture. »

« Donc, cette mise à niveau a été vraiment là pour essayer de réduire le marsouinage, en essayant d’ajouter de la performance à la voiture et juste vraiment progresser dans le temps au tour. Et le but est de le faire sans compromettre le rebondissement ou tout autre aspect négatif que nous aurions pu avoir. »

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos