Formule 1

Mercedes F1 : Une hiérarchie trop instable pour baisser les bras

La saison peut encore basculer en faveur de Hamilton

Recherche

Par Emmanuel Touzot

9 novembre 2021 - 10:22
Mercedes F1 : Une hiérarchie trop (...)

La saison 2021 a semblé basculer légèrement en faveur de Max Verstappen et Red Bull à Austin et Mexico, mais Mercedes F1 possède toujours un point d’avance au classement des constructeurs, tandis que Lewis Hamilton reste à portée de tir - 19 points - de son rival.

Pour Andrew Shovlin, le directeur de l’ingénierie en piste de Mercedes, tout reste possible. Il explique que les performances entre les équipes sont encore instables d’un circuit à l’autre, et que cela pourrait jouer en faveur de l’une ou l’autre équipe selon les tracés restants.

"C’est difficile parce que normalement, si tard dans la saison, vous voyez les performances se calmer un peu, mais les évolutions sont encore grandes" explique Shovlin. "Il y aura des circuits qui nous conviendront, nos courses étaient très bonnes en Turquie et à Sotchi, comme d’autres depuis la pause estivale."

"Il y aura donc des hauts et des bas. Nous avons clairement du pain sur la planche car dans l’ensemble, ils ont un peu d’avance sur nous, mais la météo et la température de la piste joueront un rôle. Mais la chose la plus importante sera les caractéristiques du circuit."

"Il semble que lorsque nous sommes sur une piste avec sous-virage, nous allons un peu mieux. Lors des deux dernières courses, c’était surtout une question de surchauffe des pneus arrière, et il est assez clair qu’ils ont l’avantage lorsque nous sommes dans cette situation."

Le moteur, plus grand différenciateur que le châssis ?

Shovlin sait toutefois que le châssis et l’appui aérodynamique embarqué ne sont pas les seuls éléments à prendre en compte. Il veut vérifier que le moteur Mercedes n’a pas de déficit face au Honda : "Nous savons que nous avons fait un peu de progrès. C’est impossible à dire pour eux."

"Nous nous sommes concentrés sur le châssis et sur la façon dont nous pourrions obtenir un peu plus d’adhérence afin d’arrêter de glisser et de surchauffer les pneus. Nous n’avions pas l’impression d’avoir un déficit du côté de l’unité de puissance."

"Nous allons faire une analyse sur ce point. Il est difficile d’isoler tout ce qui se passe dans une seule course. Vous devez les regarder sur une séquence d’événements pour comprendre cela."

Le GP du Brésil plus favorable que le Mexique

Le Grand Prix du Brésil, qui est la prochaine manche de la saison ce week-end, était chasse gardée de Max Verstappen lors des deux dernières éditions. Il avait concédé la défaite en 2018 après un accrochage avec Esteban Ocon mais avait été nettement plus rapide, tandis qu’il avait dominé en 2019.

Cependant, Shovlin s’attend à ce que la piste d’Interlagos, et les conditions du circuit de Sao Paulo, jouent en faveur de Mercedes F1, là où l’altitude du circuit de Mexico n’a pas aidé l’équipe septuple championne du monde.

"La météo est souvent instable là-bas. Il peut y avoir 50 degrés en piste et un déluge le lendemain. Je pense que si le circuit est chaud, ça ira davantage en leur direction, mais si c’est nuageux, ça nous favorisera davantage."

"Un des avantages qu’ils avaient était de pouvoir embarquer plus d’appui à l’arrière qu’en temps normal, pour avoir un appui maximal, mais pour nous, c’était celui que l’on utilise habituellement. Leur voiture semble avoir plus d’appui que la nôtre à taille d’aileron égale."

"Je pense que ça a joué en leur faveur. Au Brésil, ce sera moins un problème, mais c’est difficile à prédire. Comme en arrivant au Mexique, nous étudierons les faiblesses de notre voiture et nous chercherons la manière de les minimiser."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less