Mercedes F1 travaille ‘depuis un certain temps’ sur son V6 2026

Le chef moteur de Mercedes F1 évoque le nouveau règlement

Recherche

Par Alexandre C.

31 août 2022 - 14:18
Mercedes F1 travaille ‘depuis un (...)

Hywel Thomas, directeur général de Mercedes AMG High Performance Powertrains, sait désormais précisément ce sur quoi il doit travailler, lui et ses équipes : car la réglementation pour la prochaine unité de puissance en 2026 a été officialisée et dévoilée en détail par la FIA.

Est-ce là un moteur de transition ? Le saut réglementaire semble moins important qu’en 2014 avec plus de pièces transposées. C’était d’ailleurs ce que rappelait Christian Horner, comme pour souligner l’avantage des motoristes actuels.

Thomas cependant contredit Christian Horner sur un point : l’unité de puissance 2026 n’est pas si similaire à l’unité de puissance actuelle.

« L’unité de puissance est complètement nouvelle. »

« Les changements sont assez larges. Nous sommes impatients de relever ce défi et nous sommes enthousiastes. L’augmentation de l’électrification de l’unité de puissance, l’augmentation de la taille de ce qui était jusqu’à présent le MGU-K, cela va être extrêmement important et très différent, et correspond bien à ce qui se passe dans l’environnement des voitures de route. »

« Et puis, bien sûr, la réduction de la puissance du moteur à combustion, mais aussi la conversion du moteur pour fonctionner avec des carburants durables, sera un autre défi. Ce défi du carburant sera une grande partie des défis cette réglementation. Il est très important que nous abordions ces questions environnementales au bon moment pour le sport et pour tout le monde. »

« En termes de report, il y a une partie non concurrentielle et prescriptive du moteur à combustion interne et les réglementations sont assez strictes en termes de dimensions, de technologies à utiliser et de matériaux. »

« Elles correspondent assez étroitement à ce que nous faisons actuellement, il y a donc une grande transposition dans ces domaines technologiques. »

« Mais il ne s’agit pas de transpositions réelles, car bien que nos composants soient très proches de ce que nous voyons actuellement dans les règlements, ce n’est pas exactement la même chose. »

« Ainsi, le moteur à combustion est divisé en une moitié ‘compétitive’ et une moitié ‘non-compétitive’ [prescrite], et la moitié non-compétitive est très, très similaire, mais pas tout à fait transposée. »

A quel point Mercedes s’est-elle mise, à Brixworth, à travailler sur l’unité de puissance 2026 ? Toutes les équipes ont-elles basculé sur le nouveau programme ou presque selon Thomas ?

« Eh bien, nous avons une équipe de travail qui planche sur 2026. Nous continuons à pousser très fort dans nos programmes existants aussi. Nous avons quelques projets qui arrivent à leur terme, comme la Formule E, ce qui signifie que nous sommes en mesure de transférer certaines personnes vers le programme 2026, ce qui est excitant. »

« Le règlement vise à réduire la quantité d’ingénierie et de travail nécessaire sur le produit, en réduisant des choses comme les heures sur le banc d’essais, donc c’est un peu une cible mobile. Nous avons une équipe de bonne taille qui travaille déjà sur ce projet, et ce depuis un certain temps, comme tout le monde, j’en suis sûr. »

« Et au fur et à mesure que nous avancerons, nous devrons affecter davantage de personnel, car même si 2026 semble être une date lointaine, elle approchera très rapidement. »

« Nous avons été en mesure d’effectuer nos premiers travaux de développement sur la base des connaissances que nous avons acquises en participant à toutes les discussions jusqu’à présent. Le document-cadre a été publié à la fin de l’année dernière, ce qui nous a donné d’énormes indices sur le plan technique, et nous avons participé aux autres forums. Ainsi, même si des changements sont intervenus à la dernière minute, et c’est toujours le cas, la façon d’avancer est de prendre ce que l’on a et de faire de son mieux avec. Et c’est exactement ce que nous avons fait, de la même manière, j’en suis sûr, que tous les constructeurs qui étaient déjà au courant. »

Le programme actuel n’est pas abandonné...

Quid du développement du moteur d’aujourd’hui ? Seule la partie fiabilité demeure à présent non-gelée. Comment alors continuer à travailler sur ce moteur dans ces conditions particulières pour Thomas ?

« Vous devez être capable de comprendre où il y a des opportunités pour vous. Et bien sûr, nous savons que l’unité de puissance étant gelée d’un point de vue hardware, il n’y a pas beaucoup d’opportunités, mais vous devez chercher ces opportunités. Vous devez travailler dur, vous devez veiller à votre fiabilité. Il faut continuer à faire les choses que l’on a bien faites au cours des années précédentes et qui ont été couronnées de succès, et continuer à avancer. C’est comme ça que nous l’avons abordé. »

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos