Mercedes F1 : Tous les problèmes de sécurité à Suzuka seront revus

La question des timings du départ et de la grue notamment

Recherche

Par Franck Drui

13 octobre 2022 - 11:22
Mercedes F1 : Tous les problèmes de (...)

Le directeur de l’ingénierie piste de Mercedes F1, Andrew Shovlin, s’est demandé si le Grand Prix du Japon aurait dû commencer quand il l’a fait et il évoque les problèmes de sécurité rencontrés.

La FIA et les commissaires ont été critiqués pour leurs actions lors de l’incident qui a déclenché le drapeau rouge avec Pierre Gasly d’AlphaTauri évoluant à grande vitesse près d’un véhicule de dépannage qui était sur la piste.

Shovlin s’est demandé si la course aurait même dû commencer car il y avait beaucoup de pulvérisation provenant des pneus pendant le tour de formation.

"La Formule 1 est en fait très bonne sur les questions de sécurité et rassemble toutes les équipes travaillant ensemble et essayant de s’assurer que le sport est aussi sûr que possible. Cette situation sera certainement réexaminée. Il y a cependant un certain nombre d’éléments à prendre en compte."

"La première est en fait ’la course aurait-elle dû commencer quand elle l’a fait ?’ Parce que lorsque les voitures ont quitté la grille, vous pouviez voir qu’il y avait pas mal de spray, les pilotes disaient que les conditions étaient difficiles et peut-être à ce moment-là nous aurions dû simplement interrompre le départ et attendre plutôt que d’envoyer les voitures dans la course. Ce sera l’une des questions posées."

"La deuxième, c’est qu’il était également inhabituel dans ces conditions de très faible adhérence que même si vous rouliez à la vitesse delta de la voiture de sécurité, il était toujours très difficile de rester sur la piste, la visibilité était extrêmement mauvaise et nous aurions probablement dû rouler encore plus lentement pour nous assurer que c’était plus sécuritaire. Il faudra certainement revoir les deltas en cas de forte pluie et cela aurait évité de voir des F1 passer trop vite à des endroits dangereux ou générer un possible suraccident."

Gasly était seul en fond de peloton et cherchait à rattraper la file, ce qui a causé un problème de timing évident : l’engin de dépannage n’aurait jamais dû être envoyé sans que les F1 soient regroupées derrière le safety car selon Shovlin.

"Oui, il y a la question du timing d’envoi des véhicules de dépannage alors qu’il y avait encore des voitures qui circulaient sur le circuit. C’est évident. Tous ces éléments seront revus. Il y aura toujours des situations où vous devrez envoyer des véhicules d’assistance - il peut y avoir un pilote coincé dans sa F1 - pour les aider pendant qu’il y a des voitures sur la piste."

"Il est impossible de l’interdire donc ou dire que c’est quelque chose que nous ne pourrons jamais faire, mais clairement à cette occasion, cela semblait assez dangereux, mais principalement à cause de la très faible adhérence et de la mauvaise visibilité."

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos