Formule 1

Mercedes F1 se prépare à une gestion ’judicieuse’ des ressources

Préparer 2022 avec le plafond budgétaire est un grand défi

Recherche

Par Emmanuel Touzot

2 mars 2021 - 14:31
Mercedes F1 se prépare à une gestion (...)

Toto Wolff est revenu sur les ajustements qu’a dû faire Mercedes F1 dans son fonctionnement pour préparer l’arrivée du budget plafonné. Comme toutes les équipes, à l’instar de McLaren ou Red Bull, le team a entamé ses développements en 2020 pour la nouvelle monoplace.

Mais cette année, les équipes vont devoir exploiter et développer leur monoplace actuelle, tout en travaillant sur celle de 2022, puisque la réglementation technique des châssis sera entièrement nouvelle l’année prochaine.

"Le plafonnement des coûts a changé tout le paysage de la Formule 1, car il a permis d’uniformiser les règles du jeu sur le plan financier" explique Wolff. "Nous avons dû modifier la structure de notre équipe, la façon dont nous travaillons les uns avec les autres, et rationaliser nos processus et devenir plus efficaces."

"Et nous sommes fondamentalement convaincus que plus nous sommes efficaces, plus les gains de performance se traduiront en piste. Cela a donc eu un impact énorme, mais cela nous a également donné l’occasion de réévaluer notre organisation."

"C’est pourquoi nous avons créé Applied Science, notre branche d’ingénierie de haute technologie. Applied Science se développe à un rythme effréné, apporte le savoir-faire de la F1 à de nombreux clients différents, et cela va vraiment jouer un grand rôle dans l’évolution de notre activité."

James Allison parle des défis que représente la saison à venir, avec deux programmes à mener de front et des dépenses limitées : "La plus grande différence est l’introduction du plafonnement des budgets."

"Cette nouvelle règle nous oblige à gérer très judicieusement nos ressources tout au long de l’année. Nous ne pourrons plus passer la saison à apporter les évolutions les unes après les autres, mais nous devrons plutôt en apporter un nombre plus limité en nous assurant que nous gérons au mieux notre budget."

"Il y a aussi les modifications de la réglementation aérodynamique cette année, ainsi que de nouveaux pneus et des changements dans la quantité de temps que nous pouvons passer en soufflerie. Tous ces éléments s’additionnent pour constituer un changement assez important, très loin de la simple année de transition prévue."

"Au printemps 2020, il était déjà clair que le Covid-19 créerait un environnement difficile pour le développement d’une voiture entièrement nouvelle. Il a donc été décidé que les voitures de 2021 reprendraient largement celles 2020, ce qui a permis de réduire le travail et les coûts habituels d’un hiver."

"Cette décision a permis de réduire les dépenses. Mais à mesure que l’année avance, les contraintes liées au plafonnement des coûts se feront sentir de plus en plus nettement. Nous devrons attendre plus longtemps pour les évolutions afin de nous assurer que nous ne dépensons pas le budget dès le début de saison."

Le défi pour Mercedes sera de poursuivre sa domination cette saison, mais surtout en 2022, alors que tout le monde repartira de zéro. Wolff reconnaît que le challenge est différent pour son équipe, qui va devoir se réinventer.

"C’est un défi très difficile, très excitant. D’une part, nous voulons être performants cette année et nous devons investir les ressources appropriées pour y parvenir. D’autre part, les changements pour 2022 sont si importants que nous devons développer toute la voiture à partir d’une feuille blanche."

"Cela signifie que chaque jour de développement supplémentaire fera progresser les performances de la voiture. Pour l’équipe, il est donc très difficile de trouver le bon moment pour faire passer les ressources humaines du projet 2021 vers la voiture de 2022."

"Certaines équipes pourraient même être prêtes à sacrifier les performances de cette année pour pouvoir prendre une longueur d’avance sur la voiture de l’année prochaine. C’est un défi incroyablement difficile, mais nous sommes impatients de le relever."

Allison confirme qu’une telle révolution technique devra être anticipée : "Ce sont de grands changements, donc ce n’est pas une chose dans laquelle on veut se plonger à la dernière minute."

"La situation idéale serait d’avoir une voiture assez rapide cette année pour pouvoir passer directement à la suivante. Mais la Formule 1 n’est jamais aussi simple. Nous serons sur la corde raide toute l’année entre l’objectif de rester compétitifs en 2021 et celui de tout donner pour préparer au mieux 2022."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less