Formule 1

Mercedes F1 promet de trouver du temps au tour avec ou sans évolutions

En jouant sur les réglages et les leçons des données

Recherche

Par Alexandre C.

1er juillet 2021 - 08:01
Mercedes F1 promet de trouver du (...)

La communication de Mercedes F1 autour de l’arrivée éventuelle d’évolutions a pu quelque peu dérouter. En effet, après le Grand Prix de Styrie, Toto Wolff – contrairement aux vœux de Lewis Hamilton – assurait que la voiture ne recevrait plus d’évolutions jusqu’à la fin d’année, l’équipe se concentrant sur le nouveau règlement de l’an prochain.

Mais deux jours après, James Allison, le directeur technique, a mentionné l’arrivée de pièces et d’évolutions, sur l’aérodynamique comme sur l’unité de puissance, pour l’équipe allemande. Que comprendre alors ?

James Vowles, le responsable de la stratégie, a apporté quelques précisions. Il rappelle que le terme « d’évolutions » ne recouvre pas seulement l’arrivée de nouvelles pièces – car pour trouver de la performance, l’équipe peut aussi jouer sur les réglages, les données, les informations, ce qui représente aussi des améliorations en termes de temps au tour. Mais Vowles confirme aussi que Mercedes recevra quelques pièces, bien que de peu d’ampleur.

« Nous pouvons encore améliorer les performances de cette voiture et les améliorations aérodynamiques ne sont qu’une facette des performances de la voiture. »

« Nous avons d’autres éléments de cette voiture auxquels nous pouvons ajouter de la performance et nous le faisons continuellement. »

« De plus, vous pouvez toujours optimiser et améliorer le package que vous avez. Normalement, vous n’en tirez pas tout ce qu’il faut dès le départ. Chaque fois que vous roulez sur la piste et que vous obtenez de plus en plus d’informations et de données, vous en apprenez un peu plus sur la façon dont vous utilisez la voiture et les pneus et sur la façon d’optimiser l’ensemble du package. »

« Le résultat de cela est que oui, en termes de grandes améliorations aérodynamiques… ce sera réduit pour nous - mais pas seulement nous, toutes les équipes cette année - je le soupçonne. »

« Cependant, cela ne signifie pas que la performance de la voiture sera statique et restera là où elle est ; et cela ne signifie pas non plus que juste parce que lors de cet événement [la Styrie] nous avions un déficit par rapport à Red Bull, cela sera la même chose tout au long de la saison. »

Du reste à l’inverse peut-être de Lewis Hamilton après la Styrie, Vowles ne s’affole pas sur le niveau de performance. Oui, Lewis Hamilton était à 15 secondes de la Red Bull de Max Verstappen (avant son dernier arrêt pour signer le tour le plus rapide) ; néanmoins il faut se souvenir que "l’Autriche n’était pas le circuit le plus fort pour Mercedes" comme le dirigeant de Mercedes le mentionne.

« Tout d’abord, c’est à une altitude plus élevée, cela change quelque peu les choses. Vous prenez ces éléments en compte lorsque vous regardez l’ensemble de la saison à venir et les différentes caractéristiques des circuits à venir. »

En définitive la question pour Mercedes est la même que pour tout le monde : à quel point faut-il sacrifier 2021 pour jouer 2022 - un règlement qui, lui, durera plusieurs années ?

« Il est juste de dire que le règlement de l’année prochaine, surtout dans le cadre d’un plafonnement des coûts, sera un défi pour chaque équipe. Il y a un compromis à faire. Pour chaque milliseconde que vous mettez sur cette voiture, vous perdez probablement la même chose, voire plus, sur la voiture de l’année prochaine. Ce compromis sera difficile à faire pour chaque équipe en haut et en bas de la grille. »

« Mais voici ce que nous pouvons promettre. Nous sommes ici pour nous battre pour le championnat de cette année autant que pour celui de l’année prochaine et jusqu’à ce qu’il soit terminé, nous nous battrons de tout notre cœur jusqu’à la fin de cette saison. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less