Mercedes F1 ne veut pas trop améliorer ses performances en qualifs

C’est "toujours un compromis" avec le rythme en course

Recherche

Par Emmanuel Touzot

24 juin 2022 - 17:34
Mercedes F1 ne veut pas trop améliorer

Mercedes F1 connaît des courses solides en tant que troisième force. Lewis Hamilton et George Russell se retrouvent souvent isolés, loin derrière les deux équipes de tête que sont Red Bull et Ferrari, et loin devant les autres teams. Mike Elliott, le directeur technique de l’équipe, explique pourquoi il n’est pas à l’ordre du jour de prioriser davantage les qualifications.

"Je pense qu’il est correct de dire que l’on trouve toujours un compromis entre les qualifications et les performances en course" a expliqué Elliott. "Et si vous regardez ce qui est important, alors généralement la performance en course gagne."

"Vous pouvez voir si vous regardez certaines des voitures rivales qui nous ont battus en qualifications ce week-end, que leur rythme de course était moins bon, et je pense que c’est juste le compromis que l’on fait, plutôt que quelque chose qu’il y a à réparer de manière sous-jacente."

C’est pour cela que Mercedes F1 refuse actuellement de travailler sur la performance en vue du samedi, alors qu’en course, la W13 est intouchable pour le reste du peloton : "Nous savons que nous pouvons probablement prendre des mesures pour améliorer la performance en qualifications."

"Mais nous allons probablement nuire à la performance en course en conséquence. Et nous pensons que nous avons notre équilibre à peu près au bon endroit pour la voiture que nous avons en ce moment."

Elliott est également revenu sur la tentative de Russell de faire la dernière partie des qualifications en pneus slicks à Montréal, là où tous les autres tentaient les intermédiaires. Si cela n’a pas payé, Elliott confirme que l’idée venait de son pilote, et que Mercedes a soutenu cette tentative intéressante.

"Pour être honnête, c’était la décision de George. George avait dit tout au long des qualifications que la piste allait progressivement évoluer vers les slicks et, alors que nous pensions que c’était vraiment surprenant au début, vous pouviez commencer à voir une trajectoire sèche émerger, en particulier dans les secteurs 2 et 3."

"Normalement, dans ce genre de situation, c’est au pilote que l’on s’adresse, car c’est lui qui connaît la voiture. C’était l’occasion pour George de se battre pour la pole position. Bien que le risque n’ait pas payé, c’était quand même une chose agréable à faire, cela fait toujours partie de la course automobile, donc nous avons vraiment apprécié cela."

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos