Formule 1

Mercedes F1 en désaccord avec Brawn sur l’exploitation des failles du règlement

L’innovation, un point à régler dans les Accords Concorde

Recherche

Par Olivier Ferret

17 février 2020 - 08:28
Mercedes F1 en désaccord avec Brawn (...)

Il y a quelques jours, Toto Wolff, le directeur de Mercedes F1, ne voulait pas s’avancer quant à une date de signature des Accords Concorde pour son équipe.

L’Autrichien admettait que les discussions étaient toujours en cours.

"C’est un processus continu et c’est un ensemble de contrats complexes, des accords tri-latéraux à trouver entre la FOM, la FIA et les équipes. Je ne voudrais donc pas m’engager ici à vous donner une date précise parce qu’il reste encore pas mal de sujets à régler, c’est un processus de travail. Il est clair que toutes les parties prenantes ont la volonté et le souhait de conclure avant que nous n’entamions la saison 2021, car ce serait une situation inconfortable autrement," expliquait ainsi Wolff lors de la présentation de livrée de Mercedes en F1 pour 2020.

Aujourd’hui, le directeur de Mercedes F1 révèle un des points de désaccord majeur, une des idées de Ross Brawn.

Le directeur sportif de la F1 souhaite en effet que la nouvelle gouvernance en place soit capable de changer des règles en cours de saison, avec une majorité moins élargie qu’actuellement, afin de combler les éventuelles failles.

A l’heure actuelle, si une équipe trouve un avantage en performance grâce à cette faille, la F1 doit attendre au moins la saison suivante pour la combler.

Pour Toto Wolff, c’est un sujet problématique car cela viendrait "à tuer l’innovation" selon lui.

"Et l’innovation doit toujours être au coeur de la Formule 1. C’est ce sur quoi le sport est basé, c’est son ADN, c’est pourquoi nous avons les meilleurs ingénieurs en sport automobile," dit-il.

"Je ne pense pas que nous devrions avoir la moindre règle qui limite le potentiel de la moindre innovation. Si quelqu’un trouve une idée brillante, elle doit être autorisée en compétition, si elle entre dans le cadre des règlements."

Cet ADN rentre directement en conflit avec la volonté de la FOM de voir des équipes à la compétitivité proche. Un point d’équilibre entre innovation et spectacle qui reste difficile à trouver.

"Vous avez 10 équipes et 10 avis différents à ce sujet," conclut Wolff. "Mais il faudra bien trouver un compromis car il nous faut des accords d’ici quelques mois."

Mercedes

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less