Mercedes et Ferrari se préparent-elles à motoriser Alpine F1 en 2026 ?

Ils bottent en touche, pour le moment

Par Alexandre Combralier

22 juin 2024 - 09:34
Mercedes et Ferrari se préparent-elles à

De retour chez Alpine F1, Flavio Briatore, le nouveau conseiller exécutif, devra vite faire un choix stratégique majeur pour l’équipe.

La rumeur a fleuri ces dernières semaines et n’a pas été démentie par Luca de Meo, le PDG du groupe Renault (ce qui signifie beaucoup), ni par Briatore.

Oui ou non, Alpine F1 va-t-elle décider de devenir une équipe-cliente pour 2026 ? Comme un aveu d’échec de son projet moteur, Alpine F1 pourrait en effet décider de se passer des services du moteur maison à compter de 2026, pour la prochaine réglementation moteur.

Si la décision était prise de lâcher Viry en rase campagne, Alpine F1 pourrait toquer à la porte de Mercedes. Le motoriste allemand multiplie les déclarations optimistes pour 2026 et semble être le meilleur choix pour une possible équipe-cliente.

La question a donc été posée frontalement à Toto Wolff dans le paddock de Barcelone : voudra-t-il ou non motoriser Alpine en 2026 ?

« Je pense surtout que Bruno (Famin), Flavio (Briatore) et Luca (de Meo) sont en train d’évaluer comment le package qu’ils auront en 2026 se présentera à eux à cette date. »

« Et il n’y a rien que nous puissions dire ou nous impliquer là-dedans. J’ai vu les rumeurs. J’ai vu les commentaires qui ont été formulés à ce sujet. Mais à ce stade, Alpine doit prendre ses décisions. Et nous sommes en dehors de cela. »

Famin ne dément pas fermement les rumeurs autour de 2026

Puisque Toto Wolff ne veut pas répondre, allons donc voir du côté de Bruno Famin lui-même.

Le patron d’Alpine F1 va-t-il balayer fermement les rumeurs de l’abandon du projet moteur ? D’ailleurs, est-il inclus dans ce choix stratégique ou bien de Meo et Briatore décideront tout de leur côté ?

« De notre côté, nous nous concentrons vraiment sur le développement des performances de la voiture et sur l’amélioration de l’équipe. C’est pourquoi je suis heureux d’accueillir Flavio à bord. Nous avons beaucoup à faire. Vous savez que notre voiture cette année n’est pas au niveau que nous souhaitions. Nous avons le soutien de David Sanchez en tant que directeur technique. Il fait du très bon travail à Enstone depuis quelques semaines. Nous espérons pouvoir améliorer notre voiture d’ici la fin de l’année, travailler sur la voiture 2025 et, bien sûr, envisager la voiture et le moteur de la génération 2026. »

« Nous nous concentrons vraiment sur ce point. Lorsque nous aurons quelque chose à dire, nous le ferons. Mais pour l’instant, nous nous concentrons vraiment sur l’accélération et l’amélioration du plan d’amélioration des performances grâce à nos nouveaux soutiens. »

La langue de bois est de sortie en réalité pour Famin... mais notons qu’il ne dément pas fermement ces rumeurs.

Vasseur : motoriser une équipe en plus est un gros défi pour Ferrari

Quant à Ferrari, serait-elle aussi disposée à ajouter Alpine F1 à la liste de ses équipes-clientes ?

Frédéric Vasseur a donc fait remarquer que motoriser une autre équipe serait un poids pour Maranello…

« Je n’ai pas à donner mon avis, la réponse est claire de la part de Bruno. Et il faut aussi considérer que pour un manufacturier, 2026, c’est un énorme défi. Et il est certain que nous voulons avoir une équipe-cliente. Nous avons conclu des accords de notre côté (avec Haas F1). Et avoir une autre équipe-cliente, c’est aussi un grand défi. »

Alpine F1 Team - Renault

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos