Formule 1

Mercedes assure ne pas cacher son jeu en essais libres

Malgré une domination en qualifications et en course

Recherche

Par Emmanuel Touzot

1er mai 2019 - 11:49
Mercedes assure ne pas cacher son (...)

Le schéma des week-ends de Grand Prix ne cesse de se répéter en ce début de saison 2019. Les Ferrari, déjà à l’aise cet hiver à Barcelone, se montrent en essais libres avant de se faire rattraper en qualifications - Mercedes a signé trois pole positions - et battre en course, les Flèches d’argent ayant réalisé quatre doublés.

"Nous n’essayons pas de tromper qui que ce soit" continue d’assurer Toto Wolff, dont l’équipe est accusée de sous-estimer son potentiel au début de chaque week-end. "Vous pouvez dire ’Assez ! Stop ! C’est la quatrième fois.’ Mais nous pensait vraiment que nous avons encore beaucoup à apprendre et à améliorer sur notre nouvelle voiture."

"Notre succès dans les premières courses est dû à plusieurs facteurs. L’équipe n’a pas fait d’erreur, a fait les bons choix stratégiques, et les pilotes sont parfaits. Tout cela nous a permis de gagner les quatre premières courses, pendant que nos rivaux ont plus de problèmes."

Mattia Binotto, directeur de Ferrari, rejoint entièrement son rival sur ce point et explique que les essais sont souvent trop interprétés : "J’ai répété qu’il ne fallait pas surestimer les résultats des essais. L’équipe travaille sur différents programmes avec différents niveaux de carburant et différents réglages moteurs, c’est donc difficile de tirer des conclusions sur cette base."

Il reconnaît cependant qu’à Bakou, la pole aurait été jouable pour Charles Leclerc s’il n’avait pas eu son accident : "Comme pour la course, il y a aussi des raisons. Pour l’une, cela dépend si vous travaillez à l’avant ou à l’arrière, ça signifie que vous travaillez différemment avec les pneus. C’est plus facile de conduire avec une piste vide devant vous."

Mais il ne nie pas la force de Mercedes : "Et évidemment, nos rivaux sont aussi très forts."

Mercedes

expand_less