Formule 1

Mercedes approuve l’abandon de la standardisation de la boîte de vitesses

Chez McLaren on est du même avis que Toto Wolff

Recherche

Par A. Combralier

3 juin 2019 - 16:04
Mercedes approuve l'abandon de la (...)

La FIA avait lancé un appel d’offres dans le but de standardiser la construction des boîtes de vitesses, afin de réduire les coûts de chaque équipe. Mais ce plan a été abandonné, aucune offre n’ayant donné satisfaction.

Toto Wolff, le directeur de Mercedes, s’est dit en plein accord avec cette décision prudente de la FIA : pour lui, la boîte de vitesses est une pièce très sensible, qui dépend d’autres éléments et qui compte tant dans la fiabilité ; il ne fallait donc pas tenter le diable à ce sujet.

Pour autant, il se dit toujours ouvert à la standardisation d’autres pièces, si les conditions sont réunies.

« Pour les pièces non-liées à la performance, où nous pouvons vraiment économiser beaucoup d’argent, alors oui, ce devrait être notre objectif. »

« S’il n’y a pas d’économie possible, ou si cela pose des risques de complexité, de fiabilité, de défaillance, alors, on ne devrait pas suivre cette approche. Donc si on suit ces principes, je serai d’accord. »

« Il faut vous demander si l’entreprise retenue par un appel d’offres, que ce soit un intermédiaire ou un fournisseur indépendant, pourrait faire de la marge, tout en produisant un produit moins cher que celui de nos propres coûts de production, avec les mêmes spécifications… et en fait, cela semble un peu délicat. »

« Du point de vue de Mercedes, nous sommes ouverts pour réduire les coûts et s’il y a une possibilité de le faire concernant des pièces qui ne sont pas liées à la performance, alors, nous suivrons. »

Andreas Seidl, le directeur d’écurie de McLaren récemment entré en fonctions, s’est dit relativement soulagé de la décision de la FIA. Il loue également l’approche prudente et pragmatique de la FIA et de Liberty Media pour définir les prochains Accords Concorde.

« Nous produisons notre boîte de vitesses pour le moment, donc ce ne sera pas un grand changement pour nous. »

« Avec l’arrivée des budgets plafonnés, ce sera seulement une question de savoir qui fera le meilleur boulot avec les ressources disponibles. C’est un défi pour la FIA et la FOM, car il faut trouver le bon accord pour fixer un règlement. C’est bien si les budgets plafonnés arrivent, parce que cela aidera définitivement à niveler un peu la hiérarchie entre nous tous. »

« Cette approche, au niveau du règlement, est assez pragmatique. La F1 avec la FIA sont en responsabilité, et ils ont beaucoup de gens expérimentés avec eux, comme Ross Brawn, pour s’assurer de mettre en place le bon règlement pour 2021. »

« C’est bien s’ils nous ont tous consultés pour obtenir nos impressions, nous demander comment nous voyons les choses. Mais nous avons un autre plan, c’est aussi clair. Au bout du compte, ils doivent nous demander notre avis sur le futur du règlement. Je suis assez confiant pour dire que lorsque le nouveau règlement, pour 2021, sera annoncé, il sera bon pour nous, pour le sport, pour l’aspect commercial aussi, et ensuite, ce sera à nous d’en tirer le meilleur profit. »

James Key, le directeur technique de McLaren, est sur la même ligne…

« Ce que la FIA essaie de faire est une bonne chose. Il s’agit de retirer aux équipes la conception de certains éléments, quand ils ne font pas une grande différence sur le plan de la performance – alors qu’ils coûtent beaucoup d’argent. »

« Ce qu’ils proposent est très raisonnable, mais clairement, il faut leur faire confiance. Le processus d’appel d’offres a été très bien mené de leur part. Nous accepterons le règlement comme il sera, car nous supposerons qu’ils auront adopté certaines idées pour de bonnes raisons. »

FIA

expand_less