Formule 1

Mercedes a enquêté sur les dégâts subis par Hamilton au Mexique

Une perte de 7 secondes durant le Grand Prix selon Allison

Recherche

Par A. Combralier

30 octobre 2019 - 08:35
Mercedes a enquêté sur les dégâts (...)

Lors du premier tour du dernier Grand Prix du Mexique, Lewis Hamilton avait trouvé sur sa route un Max Verstappen bien turbulent ; les deux pilotes avaient croisé le fer, et la Red Bull avait accroché l’arrière du fond plat de la Mercedes.

Selon Lewis Hamilton, les dégâts constatés lui avaient coûté environ deux dixièmes au tour, et lui avaient même contraint de changer de style de pilotage en entrée de virage.

Dans son debrief d’après-course, James Allison, le directeur technique, a révélé que Max Verstappen avait plus spécifiquement arraché une pièce méconnue, près de la zone des déflecteurs.

« La voiture de Lewis a été raisonnablement endommagée dans cette collision. »

« Si vous regardez le ralenti TV avec attention, vous verrez un pan de la carrosserie se détacher, devant la caméra. Cette pièce du fond plat s’envole ensuite hors de l’écran. »

« Ce pan de carrosserie est une chose que nous appelons la ‘wouvre panel’ [un déflecteur du fond plat]. Elle se trouve le long de la partie extérieure du fond plat. »

« Il y avait aussi un petit peu de dégâts au niveau de la dérive de l’aileron avant. Et ces deux éléments, ensemble, ont causé une perte aérodynamique sur la voiture de Lewis, équivalente à un dixième au tour. »

« Cela pourrait ne pas sembler beaucoup. Mais si l’on se rappelle qu’une course dure 70 tours, cela vaut environ, sur la longueur d’un Grand Prix, 7 secondes. Et rappelez-vous, en fin d’épreuve, Lewis était à moins de deux secondes devant Sebastian Vettel. Vous pouvez donc voir que ces sept secondes valent beaucoup. »

Malgré cette perte aérodynamique et une voiture qui glissait forcément davantage, Lewis Hamilton est tout de même parvenu à préserver ses durs pendant 47 tours, tout en tenant Sebastian Vettel en respect.

« Cela met d’autant plus en valeur le caractère très maîtrisé, très contrôlé, du pilotage de Lewis » conclut James Allison. « Il a pu rester devant la Ferrari, tout en gardant un bon rythme et en affichant une bonne constance, en dépit de ces dégâts, tout au long de la course. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less