Formule 1

Même si Sainz n’est pas convaincu par les Pirelli 2021, il condamne les critiques

Norris comprend le besoin de sécurité mais hésite

Recherche

Par Emmanuel Touzot

2 décembre 2020 - 17:07
Même si Sainz n’est pas convaincu par (...)

Les pneus testés par Pirelli en essais libres vendredi dernier, et prévus par Pirelli pour la saison 2021, n’ont pas été approuvés par les pilotes après les tours effectués.

Carlos Sainz admet faire lui aussi partie de ceux n’étant pas satisfaits des nouvelles gommes mais il ne soutient pas les commentaires acerbes de Lewis Hamilton et Sebastian Vettel.

"Déjà je ne pense pas qu’il soit bon de parler d’un partenaire de F1 de cette façon pour le moment," explique le pilote McLaren.

"Nous devons tous nager dans la même direction pour essayer d’améliorer le produit. Mais ce n’est un secret pour personne qu’à l’heure actuelle, les pilotes en général, nous pensons tous que le pneu pourrait être amélioré d’un cran au moins chaque année, et il n’y a pas eu cette impression que les nouveaux pneus représentent une bonne évolution par rapport aux précédents."

"Sur la lettre d’objectif des pilotes, il y a aussi des demandes au niveau de la performance, la surchauffe et les cloques, hormis la sécurité, et bien sûr, celle-ci est une de nos plus grandes priorités, sinon la principale" ajoute Sainz.

"Mais après deux ou trois ans avec le même composé, on attend des améliorations de performance, ou au moins des problèmes de surchauffe que nous avons eus récemment. C’est pour cela que les pilotes parlent davantage du pneu lui-même, sur ce point de la surchauffe, et sur le ressenti du pneu."

"Nous voulons que les pneus soient moins prompts à surchauffer, ce qui au final est ce qui nous limite en course, lorsque l’on cherche à créer un meilleur spectacle et à pousser les pilotes au maximum."

Quant à son équipier Lando Norris, il comprend les besoins de sécurité qui entourent les pneus, et la volonté de faire des gommes plus résistantes à mesure que les F1 gagnent en performance, et il ne sait pas encore s’il refuserait leur introduction.

"C’est une décision que nous avons besoin de prendre" explique Norris. "Nous avons des discussions sur ce que l’on pense être le mieux. Il y a des inquiétudes de sécurité, mais il y a aussi des choses qui sont faites pour limiter notre appui et notre grip. Il faut que l’on discute davantage entre pilotes, avec la FIA et Pirelli pour trouver un accord."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less