Formule 1

Même s’il s’estime ‘blanchi’ 12 ans après le crashgate, Briatore n’envisage pas de retour en F1

Il s’exprime sur l’affaire qui lui coûta sa carrière en F1

Recherche

Par A. Combralier

26 mars 2020 - 16:45
Même s’il s’estime ‘blanchi’ 12 ans (...)

Le nom de Flavio Briatore restera pour longtemps associé aux titres de champion avec Benetton et Renault, Michael Schumacher et Fernando Alonso, mais aussi à des controverses majeures, dont la plus importante fut bien sûr celle du « crashgate », en 2008.

Nelson Piquet Jr avait fini par avouer, un an après l’événement, qu’il s’était crashé délibérément à Singapour, afin de provoquer l’entrée en piste d’une voiture de sécurité, pour favoriser ainsi la victoire stratégique de Fernando Alonso, dans l’autre Renault F1.

L’équipe française avait été lourdement sanctionnée, et Flavio Briatore banni, dans un premier temps, à vie de la F1... avant que le Tribunal de Grande Instance de Paris n’allège la sanction décidée par le Conseil Mondial du Sport Automobile.

Pour le podcast "Beyond the Grid", Flavio Briatore est revenu sur les conséquences de cette décision – et selon lui, cette affaire est désormais une affaire classée, en sa faveur bien sûr…

« Pour moi, le plus important… Max [Mosley, président de la FIA] a décidé de tout, tout seul. J’ai été complètement blanchi, totalement, par un grand jury [du tribunal de Grande Instance à Paris]. Pour moi, cela suffit. Puis j’ai passé un accord avec Max. »

« Mais le nom Flavio Briatore a été totalement blanchi. Le Conseil Mondial du Sport Automobile… c’était la marionnette de Max. Quand Max disait oui, le Conseil disait oui. Max était trop fort. »

Désormais « blanchi » selon ses dires, Flavio Briatore envisage-t-il un retour en F1 ?

« Non. Pour quoi faire ? J’ai passé beaucoup de temps en F1, j’y ai gagné beaucoup d’argent. Cela m’a rendu heureux. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less