Formule 1

Melbourne n’a pas investi dans l’Albert Park pour perdre la F1 après 2025

L’Albert Park répond à la nouvelle offensive de Sydney

Recherche

Par Olivier Ferret

5 janvier 2022 - 13:13
Melbourne n’a pas investi dans (...)

Le patron de l’Australian Grand Prix Corporation, Andrew Westacott, a tenu à contrer à nouveau les offensives faites par Sydney à Noël.

La ville australienne souhaite prendre la F1 à Melbourne mais l’Albert Park a investi près de 20 millions de dollars pour améliorer son circuit et moderniser certaines infrastructures. Ce n’est pas pour le laisser partir à une ville concurrente, même après 2025 selon lui.

"Quand vous faites des modifications de piste très importantes comme celles que nous avons effectuées, ce qui représente environ 20 millions de dollars, vous ne les faites pas uniquement pour les trois ou quatre ans que nous avons au contrat actuel – et je dis trois parce que il va en fait jusqu’en 2025, donc c’est en fait cette année plus trois autres," explique Westacott.

"Nous avons toujours un œil sur l’avenir, et dans le monde de la Formule 1 et du MotoGP, vous devez vraiment regarder vers l’avenir, et il n’y a rien d’autre que de l’optimisme et le dialogue continu que nous avons toujours avec les gens."

"Les gens me demandent ’Quand commencez-vous les négociations de contrat ?’ J’ai toujours été d’avis qu’avec la Formule 1 et la Dorna en MotoGP, vous commencez les négociations de contrat à la minute où vous signez le précédent parce que vous devez faire évoluer en permanence vos installations, la piste, mais aussi bien évidemment les animations et le programme que vous proposez."

"Quand vous regardez ce que Zandvoort a fait, le Mexique, et ce que Miami fera probablement, nous devons nous assurer que nous restons en tête du peloton."

Les Grands Prix des Pays-Bas et de Mexico ont été un succès auprès des fans, en grande partie grâce à Max Verstappen et Sergio Perez, mais aussi grâce à des animations très importantes autour du tracé. La fiesta permanente !

Le circuit de Zandvoort et l’Autodromo Hermanos Rodriguez ont aussi tous les deux subi d’importantes améliorations et modifications de leur circuit respectif lors de leur retour au calendrier de la Formule 1. Depuis qu’il a rejoint le calendrier en 1996, le circuit de Melbourne à l’Albert Park n’a pas été sensiblement modifié.

Pour Westacott, les changements réalisés font partie d’un effort concerté pour maintenir les normes exigées dorénavant par la FOM.

"L’intention est de rendre les courses plus excitantes. Tous les promoteurs ont été sommés de voir ce qui peut être fait."

"Melbourne accueille très bien la F1 Mais il y avait une critique permanente : il fallait faire quelque chose pour avoir plus de dépassements. La piste n’avait jamais été refaite au cours des 25 années écoulées depuis la pose de l’asphalte en 1995 avant la première course en 1996."

"Plutôt que de simplement poser la même surface d’asphalte, nous avons décidé d’apporter quelques changements dans les limites du terrain que nous avons, un lac au milieu, des terrains de sport, des infrastructures comme un centre sportif et aquatique et des stades de football."

"Donc, ce que nous avons fait, c’est apporter des changements subtils au carrossage des virages, au mélange d’asphalte, élargir certains virages, supprimer une chicane et également élargir la voie des stands."

"Nous avons aussi avoir un impact sur la stratégie des pneus, avec un mélange d’asphalte plus agressif, ce qui doit aussi permettre plus de dépassements."

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less