Formule 1

Mekies pense que Ferrari n’aura pas le rythme pour gagner à Bakou

Il craint les Red Bull et Hamilton après une pole surprise

Recherche

Par Emmanuel Touzot

6 juin 2021 - 10:36
Mekies pense que Ferrari n’aura pas (...)

Laurent Mekies, le directeur sportif de Ferrari, ne sait pas si son équipe aurait pu réaliser la pole position dans des conditions normales à Bakou. La séance a été perturbée par de nombreux drapeaux rouges.

Charles Leclerc a bouclé son tour avec plusieurs dixièmes d’avance sur la concurrence. Mekies note que Carlos Sainz avait un rythme similaire à son équipier, et il ne sait pas si les deux hommes auraient joué la première ligne s’il n’y avait pas eu de neutralisations.

"C’était une séance difficile" reconnaît Mekies. "J’imagine que l’on peut espérer ce genre de séances sur les circuits urbains comme ici, mais ça s’est vraiment avéré être très intense."

"Dès la Q1, déjà, nous avons eu des drapeaux rouges, et ça a été le cas dans toutes les parties de séance. Je ne pense pas que quiconque ait fait un tour parfait cet après-midi. Mais il était important de faire assez de tours pour franchir une nouvelle étape."

"Charles et Carlos avaient un très bon rythme, probablement meilleur que celui que l’on avait vendredi et samedi. C’est bien de voir que l’équipe a progressé dans le week-end pour hausser notre jeu sur un circuit où l’on ne s’attendait pas à être si bien positionnés."

"Je ne sais pas si nous avions le rythme intrinsèque pour la pole, mais Charles a réussi à s’y placer avec un certain écart. Et Carlos avait le même rythme, donc ça aurait pu aller dans les deux sens, soit nos deux voitures devant, soit nos deux voitures en troisième ligne."

"C’est un bon feeling d’avoir une deuxième pole consécutive, c’est bon pour l’équipe et elle est très concentrée sur chaque course, pour s’y préparer et progresser. C’est bien d’avoir de tels résultats pour construire ce que nous voulons construire."

"Une autre histoire" en course pour Ferrari ?

La pole position signée au Grand Prix d’Azerbaïdjan est bien plus une surprise pour Ferrari que celle de Monaco : "Nous ne nous attendions pas à nous battre pour la pole, ni à réellement être en pole ici avec les longues lignes droites."

"Nous avons opté pour un niveau d’appui assez bas, c’était une configuration de voiture très différente de celle de Monaco, car on y roule évidemment avec un maximum d’appui, tandis qu’il était assez faible ici."

Mekies s’attend toutefois à un équilibre de performances différent en course : "Nous ne nous faisons pas d’illusion, la course est une autre histoire. Red Bull volait sur les longs relais vendredi par rapport à nous. Et Lewis [Hamilton] aussi."

"Nous nous attendons à une bataille acharnée en course ce dimanche car nous pensons que nous n’avons pas le rythme pour nous battre pour la victoire. Donc ce sera une course défensive."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less