Formule 1

McLaren se félicite du New Deal : ’La F1 a gagné’

L’avenir s’éclaircit pour les acteurs de la discipline

Recherche

Par Olivier Ferret

28 mai 2020 - 08:01
McLaren se félicite du New Deal : (...)

Comme Renault, McLaren a réagi au New Deal, l’ensemble de règles techniques, sportives et financières destinées à sauver la F1 et les équipes pour faire face à la pandémie de COVID-19 et à ses conséquences financières.

Un accord historique voté à l’unanimité par la F1, la FIA et les dix équipes, qui entérine un budget plafonné plus bas que prévu et progressif en trois ans, une règle de handicap de développement pour les meilleures équipes, ainsi qu’un gel et développement limité entre 2020 et 2021 pour réduire les coûts (à lire ici).

"La Formule 1 a gagné aujourd’hui" a déclaré Zak Brown, président de McLaren. "C’est un moment crucial pour notre sport. La F1 est financièrement insoutenable depuis un certain temps, et l’inaction aurait risqué l’avenir de la F1 et de ses participants, qui doivent être félicités pour avoir résolu ce problème collectivement et avec détermination."

"Un plafond budgétaire uniforme, de concert avec une répartition plus uniforme des revenus entre les équipes, assurera une plus grande concurrence et permettra d’avoir davantage de fans souhaitant regarder en direct et à la télévision, générant des revenus plus importants pour la santé financière à long terme des équipes et du sport. En fin de compte, les fans gagnent, et si les fans gagnent, tout le sport gagne aussi."

Andreas Seidl, le directeur de l’équipe McLaren en F1, est heureux de voir que le bon sens l’a emporté et que les équipes ont réussi à se mettre d’accord. Le team britannique militait pour un plafond budgétaire encore plus bas et a annoncé de nombreux licenciements, mais se félicite de voir que la survie des équipes est au centre des réflexions.

"Ce sont des moments très difficiles pour tout le monde. Il y a eu des mois de dur labeur dans des circonstances difficiles, mais c’est formidable de voir comment, sous la direction de la FIA et de la F1, toutes les équipes se sont rassemblées pour définir les bonnes actions pour traverser cette crise et travailler à l’avenir pour avoir un sport durable, qui permettra à toutes les équipes de participer sur un pied d’égalité."

"Alors que McLaren soutient notamment les mesures d’économie en général, nous sommes satisfaits du compromis visant à fournir aux équipes suffisamment de liberté aérodynamique pour conserver l’élément compétitif qui est au cœur de la Formule 1 tout au long de 2020 et 2021, jusqu’à ce que les nouveaux règlements techniques entrent en vigueur pour 2022."

"Il était devenu clair pour tout le monde depuis un certain temps qu’un plafond budgétaire serait appliqué et nous avons fait pression pour une limite inférieure afin de soutenir un sport financièrement viable. C’est un grand défi qui nous attend. Ajuster notre façon de travailler et dimensionner correctement l’équipe à ce nouveau plafond au cours des prochains mois est une tâche énorme et douloureuse."

Par là, il entend évidemment les 70 licenciements dans l’équipe de F1, et les 1200 à l’échelle de la marque : "Cela a été mis en évidence par notre annonce faite plus tôt cette semaine, et cela entraînera malheureusement la perte de membres dans notre équipe, mais notre objectif est d’être une équipe plus grande et plus efficace à l’avenir."

"La coopération et la compréhension de nos membres d’équipes a été bonne et avec la fin de la pause forcée, il est important que nous ayons une clarté sur les divers règlements, ce qui sera autorisé en termes de travail sur nos monoplaces, et les implications du règlement à l’avenir. Nous sommes désormais entièrement tournés vers la préparation, avec Carlos et Lando, pour une seconde moitié d’année intense, avec l’espoir de faire autant de courses que possible."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less