Formule 1

McLaren s’inquiète de l’approche de Racing Point pour l’équité en F1

Un moyen de contourner la règlementation des budgets plafonnés ?

Recherche

Par A. Combralier

7 mars 2020 - 11:51
McLaren s’inquiète de l’approche de (...)

Racing Point a assumé avoir repris (sans acheter) une partie du design et des pièces de la Mercedes de l’an dernier, afin de gagner immédiatement en compétitivité.

Pour des équipes comme Renault F1 ou McLaren, il n’est pas question, pour des raisons de prestige ou d’orgueil, d’adopter une pareille approche, en dépit de son efficacité et de sa légalité.

Ainsi, James Key, le directeur technique de McLaren, a tenu à redire pourquoi son équipe avait cherché la voie de l’originalité, quitte à être peut-être moins efficace…

« La dernière chose que vous voulez faire est de copier votre voisin parce que vous voulez les dépasser dans le développement, grâce à de meilleures idées. »

« Les photos vous en disent plus à ce sujet, et il y a des discussions en cours sur tout cela, mais de notre côté, nous nous concentrons surtout sur nous-mêmes. »

« Bien sûr, nous devons garder un œil sur la concurrence et nous pouvons voir que Racing Point a clairement fait un énorme bond en avant en termes de performances, je pense que nous aurions été idiots de ne pas le reconnaître et de ne pas l’admettre. »

« D’un point de vue technique, en tant qu’ingénieur, vous voulez battre tous les autres, c’est ce qui motive la plupart des gens. Les ingénieurs sont des gens compétitifs, et vous êtes toujours confrontés à la concurrence d’une entreprise ou d’une autre équipe. »

« Ce qui rend la F1 unique, c’est le fait de confronter des équipes entre elles, des pilotes entre eux. Et en tant qu’ingénieur, vous voulez être le meilleur sur la grille dans votre discipline particulière, c’est ce qui motive beaucoup de gens, c’est certainement ce qui me motive. »

« Il est difficile de savoir ce que les autres en pensent, mais personnellement, j’aime me sentir directement responsable de la performance. »

Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, adopte quant à lui un discours moins négatif et offensif que son directeur technique. Il se dit ainsi persuadé qu’il n’y a « aucune raison » de se plaindre de l’approche de Racing Point, tant qu’elle respecte le règlement.

« Nous analysons tout ce que font nos concurrents et adoptons certaines de leurs solutions, si nous pensons que cela est intéressant, que ces solutions valent la peine d’être observées de notre point de vue, mais en même temps, ce n’est tout simplement pas si facile. »

« Concevoir une Formule 1 performante, c’est un sujet qui recouvre de multiples dimensions différentes, et essayer de copier quelque chose en se fondant sur quelques photos, ce n’est pas aussi simple que cela peut paraître. »

« C’est pourquoi il existe des règles à respecter, surtout lorsqu’il s’agit de ce qu’une équipe doit faire elle-même. Nous partons du principe que la coopération entre Racing Point et Mercedes s’inscrit dans le cadre de ces règles et qu’il est donc inutile de s’en plaindre. »

Seidl veut cependant que la FIA soit « au sommet de son art » pour surveiller ces collaborations et ces synergies entre équipes, afin que le règlement soit toujours respecté. Cette surveillance accrue est en particulier urgente dans la perspective des budgets plafonnés, pour éviter qu’une équipe A ne transfère ou sous-traite une partie de ses dépenses vers une équipe B.

« Pour nous, il est plus important encore de regarder ce qui arrivera avec le règlement 2021 et au-delà. Je pense que ce règlement est encore plus clair, et restrictif, au sujet de ce qui est permis dans les relations de travail entre deux équipes et pour nous, c’est le plus important. »

« C’est sur ces points que nous échangeons, c’est-à-dire qu’il faut s’assurer que la coopération entre deux équipes respecte tout d’abord toujours les limites du règlement, et ne permette pas à la grande équipe [Mercedes par rapport à Racing Point], par exemple, de profiter de ce qui se passe dans une plus petite équipe pour tout ce qui concerne les parties dites listées [qu’une équipe doit impérativement développer elle-même]. »

« C’est quelque chose qui nous inquiète et c’est ce qui nous intéresse dans les discussions que nous avons avec la FIA, pour nous assurer que tout cela soit bien contrôlé, car cela irait évidemment à l’encontre du règlement. »

« Il serait utile, disons, à une équipe A de coopérer avec une équipe B pour contourner la réglementation et augmenter ses ressources au-delà des budgets plafonnés, et c’est ce qui nous préoccupe le plus, pour être honnête. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less