Formule 1

McLaren, Renault, Alfa Romeo et Williams F1 expliquent leur décision de signer les Accords Concorde

Zak Brown n’a pas peur de perdre Mercedes

Recherche

Par Alexandre C.

8 août 2020 - 11:37
McLaren, Renault, Alfa Romeo et (...)

Les Accords Concorde sont actuellement en pleine négociation et définiront l’avenir commercial et financier de la F1, notamment au niveau de la redistribution des revenus. La FOM l’a voulue plus équitable afin de rapprocher les performances entre équipes à moyen terme.

Bien évidemment, les équipes de milieu de grille sont les grandes gagnantes, car ces Accords Concorde ont justement vocation à leur donner plus de revenus à la régulière ! C’est d’ailleurs pourquoi Mercedes est actuellement la seule équipe à faire grise mine…

Zak Brown, le PDG de McLaren Racing, se dit ainsi « prêt à signer. »

« Nous sommes prêts pour tenir la date limite du 12 août. »

« Il faut régler quelques petits détails, mais tous les fondamentaux sont là. Je suis très enthousiaste pour l’avenir de la Formule 1. »

« Je pense que le nouvel accord va apporter un sport beaucoup plus sain, plus compétitif, et les plus grands gagnants vont être les fans. »

Zak Brown ne craint-il pas surtout le départ possible de Mercedes, son futur motoriste ? Apparemment pas…

« Je pense que les dix équipes qui participent à la Formule 1 aujourd’hui seront sur la grille en 2021, donc je ne suis pas trop inquiet, mais McLaren est engagée en Formule 1 et je suis sûr que tous les autres viendront, qu’elles signent tous en même temps ou que ce soit décalé. Je suis sûr que vous verrez ces dix équipes sur la grille l’année prochaine. »

Aussi grande gagnante de ces Accords Concorde, Claire Williams rappelle que McLaren, Ferrari et donc Williams sont prêtes à signer. Et d’adresser un petit tacle en sous-main à son motoriste Mercedes...

« Vous avez le triplé, vous avez les trois équipes les plus historiques de la Formule 1 prêtes à signer l’Accord Concorde. »

« Williams est en mesure de le faire. Nous avons quelques problèmes juridiques mineurs à résoudre, mais nous serions prêts à le signer pour respecter le délai. »

« Comme l’a dit Zak, je pense que c’est fantastique pour le sport. Nous pouvons aller de l’avant. Nous avons de nouvelles réglementations très intéressantes qui vont être mises en place pour 2021, ce qui va certainement uniformiser les règles du jeu et donner à ce sport un avenir bien plus prometteur, ce qui nous réjouit vraiment. »

Frédéric Vasseur, sans surprise, a une position similaire à ses homologues pour Alfa Romeo. Mais attention, il prévient que le diable peut se nicher dans les détails !

« J’apprécie vraiment les efforts déployés par toutes les parties, y compris les grandes équipes, car l’impact est énorme pour elles. Nous devons également comprendre que cet accord gérera le sport pour les cinq ou six prochaines années et que nous devons prêter attention à chaque chose, même s’il s’agit de détails, mais ce sont des détails pour les cinq prochaines années. J’aimerais passer en revue tout cela et prendre le temps d’y remédier et il y a certains points que nous devons clarifier. Mais ce n’est pas un gros problème et je pense que nous avons fait le plus grand pas ces deux derniers mois et que nous trouverons rapidement une solution. »

Renault F1 compte également beaucoup sur ces nouveaux Accords Concorde et Cyril Abiteboul est aussi prêt à les ratifier à quelques détails près.

« Pour probablement 95 % des termes, l’accord est là. Mais il y a un certain nombre de détails pour lesquels il faut probablement prendre un peu plus de temps, donner le temps aux avocats, qui représentent 10 équipes, pour arriver avec des solutions. »

« Je pense que c’est un exercice d’équilibre entre, en effet, ne pas faire de compromis sur certains aspects qui sont importants, travailler sur ces détails mais aussi donner un peu de visibilité et de stabilité à un sport dans un monde qui tremble, qui est confronté à un certain nombre d’inconnues - qui ne sont évidemment pas liées aux Accords Concorde - mais je pense que la stabilité et l’engagement des équipes afin de commercialiser le sport pour l’année prochaine et l’année d’après, c’est important. »

« Car à nouveau le monde change et cela doit aussi être reconnu à mon avis. Mais nous continuons tous à faire pression pour avoir un processus de collaboration qui implique les dix équipes plutôt que d’avoir des équipes signant individuellement. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less