Formule 1

McLaren F1 versus Ferrari : un duel ‘sur le fil’ pour Zak Brown

Qui apprécie à fond l’ambiance d’Austin

Recherche

Par Alexandre C.

23 octobre 2021 - 12:13
McLaren F1 versus Ferrari : un duel (...)

Zak Brown, le PDG de McLaren Racing est né en Californie mais retrouve un Texas qu’il connaît bien avec d’autant plus de plaisir ce week-end à Austin, puisque cela signifie le retour de la F1 sur ce grand marché des États-Unis, après deux années d’absence.

Brown se plonge ainsi avec délice dans l’ambiance américaine. Jamais un Grand Prix n’aura accueilli autant de spectateurs et la localisation pas si éloignée que cela du centre-ville d’Austin rajoute à l’ambiance du tonnerre.

« C’est génial d’être de retour. C’est une très belle course. C’est évidemment un peu ma course à domicile pour moi personnellement, donc je l’apprécie beaucoup. La foule est phénoménale, la ville est en effervescence. Nous ne sommes pas encore tout à fait revenus à la normale mais j’ai l’impression d’avoir fait un grand pas en avant. La Formule 1 se consomme le mieux avec des centaines de milliers de personnes sur le site, et c’est ce que nous avons ici, donc je suis vraiment heureux de voir l’excitation dans la ville. C’est probablement une des courses les plus occupées et animées qui soient. Nous avons environ quatre ou cinq cents partenaires, des tonnes d’activité de fans, donc c’est assez à fond d’environ six heures du matin jusqu’à environ minuit. »

Voilà pour ce qui est de l’ambiance générale autour du circuit. Mais sur la piste, McLaren peut-elle rebondir après un Grand Prix de Turquie bien décevant ? C’est très important parce que la menace Ferrari pour la 3e place au classement des constructeurs est toujours très présente...

« Nous avons montré une très bonne vitesse à certains moments cette année et puis nous avons eu des courses où nous avons eu des difficultés. Cela fait partie du voyage sur lequel nous sommes. Nous nous améliorons constamment, mais ce n’est pas sans revers, course après course. En Hollande, nous n’étions pas très forts, en Turquie, nous n’étions pas très forts. A Spa, Monza et en Russie nous l’étions. Nous n’avons pas encore une voiture de course constamment rapide, nous avons une voiture de course rapide - mais je pense que cela fait partie de l’apprentissage et de l’amélioration et de ce voyage que nous faisons pour revenir tout en haut. Nous nous rapprochons, mais il y a toujours un grand écart. »

« Pour la 3e place au classement des constructeurs, ça va se jouer sur le fil. Vous avez deux championnats en cours qui sont très excitants, non ? Vous avez Lewis contre Max, ce qui, je pense, va se jouer sur le fil, et puis le duel McLaren contre Ferrari va aussi se jouer sur le fil, et j’aimerais penser que nous allons l’emporter - mais c’est trop serré pour le dire. »

Pato O’Ward, pilote américain et qui court dans l’équipe Arrow McLaren en IndyCar, participe à cet enthousiasme général pour l’équipe orange aux États-Unis. O’Ward pilotera d’ailleurs la McLaren aux essais post-saison d’Abu Dhabi. Comment se passent les préparatifs ?

« Pato est un grand talent. Il a fait une grande saison en IndyCar, il a gagné quelques courses et il avait une chance de remporter le championnat jusqu’à la dernière course à Long Beach. Il est extrêmement rapide. C’est une grande personnalité. Sa préparation - il a été dans le simulateur - a été très bonne. Il ira à Abu Dhabi... Il est important de ne pas lui mettre trop de pression et nous verrons comment il s’en sort. Je pense qu’il va apprécier. Je ne pense pas, comme il l’a dit, que pour beaucoup de pilotes de course, la Formule 1 soit le pinacle. Je suis sûr qu’il est très enthousiaste et qu’il fera très bien son travail. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less