McLaren F1 : Norris et Ricciardo ont ’ressenti’ les évolutions de la MCL36

Il reste du travail à accomplir pour mieux les comprendre

Recherche

Par Paul Gombeaud

22 juillet 2022 - 19:42
McLaren F1 : Norris et Ricciardo (...)

10e des EL1 puis 9e des EL2, Daniel Ricciardo a connu une journée sans souci particulier au volant de sa McLaren F1 sur le Paul Ricard, parvenant à enchainer les tours avec sa MCL36.

Sa monoplace est d’ailleurs équipée d’évolutions ce weekend, et l’Australien confirme qu’il ressentait une différence derrière le volant.

"Oui, vous le ressentez. Mais vous savez, nous n’avions encore jamais roulé sur ce circuit avec ces F1, nous n’avons donc pas vraiment de référence. On peut donc noter une différence, mais ça reste difficile d’être spécifique."

"Je pense néanmoins que nous avons réussi à réaliser quelques progrès dans l’après-midi, même si nous avons encore un travail d’analyse à effectuer ce soir. Mais c’était une bonne journée dans l’ensemble : nous avons accompli de nombreux tours, et il ne faisait pas si chaud que ça dans la voiture, ça allait."

Ricciardo admet ne pas encore savoir si sa F1 sera davantage performante en qualifications ou en course ce weekend.

"Je ne sais pas encore. Je connais bien sûr notre classement de la séance, 9e il me semble, mais je ne sais pas encore quel est notre rythme sur les longs relais. Je suis davantage soucieux de trouver les bons réglages et d’avoir une meilleure compréhension globale. Mais je n’ai aucune inquiétude. Nous avons un nouveau package, et nous avons encore besoin de temps pour en tirer le maximum."

Norris est satisfait d’avoir du... marsouinage

Si McLaren F1 a été relativement épargnée par le phénomène du marsouinage depuis le début de saison, la MCL36 commence à rebondir de plus en plus et c’était notamment le cas de Lando Norris aujourd’hui sur le Paul Ricard.

Et alors que l’équipe de Woking a apporté des nouveautés importantes ce weekend, le Britannique espère que le fait de rebondir signifie que son équipe va dans la bonne direction avec le développement.

"Lors des dernières courses, nous l’avons eu pas mal de fois. A Silverstone il y en avait même beaucoup," a indiqué Norris, 6e temps des EL2.

"Ce n’est donc ni une surprise ni un choc. J’espère que c’est une bonne chose dans la mesure ou améliorer la voiture peut entrainer le marsouinage. A part Red Bull, il semblerait que Ferrari et Mercedes en aient eu beaucoup, et ils sont évidemment bien plus rapides que nous. Peut-être que Red Bull a réussi autrement."

"Je pense que lorsque nous essayons d’améliorer la voiture, nous nous exposons parfois à ce phénomène et ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Ca peut vouloir dire que allez dans la bonne direction. Nous allons donc essayer de le comprendre et j’espère que ça s’avérera être une bonne chose et non une mauvaise."

Un temps d’adaptation nécessaire pour comprendre les évolutions

Si la McLaren de Ricciardo était équipée des nouveautés toute la journée, celle de Norris ne les avait que durant l’après-midi, ce qui permettait à l’équipe de comparer ses deux configurations pour la MCL36 dans la matinée. Mais comme son coéquipier, Norris a déjà noté des différences au niveau du pilotage durant les EL2.

"Je ne dirais pas que c’était compliqué. La sensation était légèrement différente derrière le volant, on s’habitue tellement vite aux choses. Dès que quelque chose semble être un peu différent, vous devez comprendre pourquoi ça se produit ou ce que ça fait, puis vous devez le maitriser et le maximiser."

"Il n’y a donc rien de bon ou de mauvais, c’est juste que la voiture est limitée à différents endroits dans les virages et vous devez vous adapter."

Le Britannique reste confiant de voir son équipe débloquer davantage de performance d’ici demain.

"Je suppose que je dois rattraper mon retard et comparer tout ça avec Daniel. Mais c’était bien de pouvoir comparer les données aujourd’hui, nous pourrons ainsi tout analyser ce soir et nous attendre à avoir plus de performance demain."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos