McLaren F1 n’a ’pas beaucoup de raisons de sourire’ après le Canada

Ricciardo et Norris terminent hors des points dans une course frustrante

Recherche

Par Emmanuel Touzot

19 juin 2022 - 23:52
McLaren F1 n'a 'pas beaucoup de

Daniel Ricciardo a terminé à la porte des points au Grand Prix du Canada, et il n’a pas forcément été aidé par les voitures de sécurité virtuelle et physique. Le pilote McLaren F1 note toutefois que le problème était ailleurs, et précisément dans le manque de performance de la MCL36 sur le circuit Gilles Villeneuve.

"C’est difficile à dire mais je ne pense pas" explique-t-il quant à savoir si les neutralisations lui ont causé du tort. "Parfois, on ne sait pas si ça aide ou non, peut-être que non, mais nous n’étions pas rapides aujourd’hui."

"Nous avions des difficultés à trouver du rythme et l’on devait gérer des problèmes. Nous n’avons pas pu attaquer à fond et ça nous a mis en retrait de la bataille pour les points. Ce n’était pas vraiment un bon rythme de course pour nous."

Il détaille ce que l’équipe a rencontré comme problèmes : "Ce sont des soucis de température à gérer, en poussant à fond on aurait pu s’accrocher au top 10, mais une fois qu’on a été obligés de gérer les températures et des choses comme ça, ça nous a écartés de la lutte. J’aimerais dire qu’on aurait pu avoir une meilleure course, mais on n’était pas assez rapides."

Piégé par un problème de moteur hier en qualifications, Lando Norris a connu un arrêt désastreux et a terminé 15e et avant-dernier de la course. : "C’était très frustrant, on n’avait juste pas la voiture, pas la vitesse en ligne droite... on luttait pour la 14e place face à des voitures contre lesquelles on ne devrait pas se battre."

"Mais dans le même temps, il faut en tirer le maximum. Le plus gros problème est qu’on ne pouvait pas dépasser, on était bloqués derrière des voitures plus lentes et on ne pouvait rien faire. C’était une journée difficile, il n’y a pas beaucoup de raisons de sourire et il y a du travail."

"J’étais un peu plus optimiste après vendredi, et le rythme de la voiture n’était pas mauvais, on ne pouvait juste pas dépasser, et donc on ne pouvait pas montrer notre rythme. On a fait quelques erreurs et rien n’est allé dans notre sens."

Après l’arrivée, Norris a écopé de cinq secondes de pénalité pour avoir roulé à 85 km/h dans les stands au lieu de 80 km/h. Cela ne change rien à son résultat final en course.

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos