Formule 1

McLaren F1 juge ‘inacceptable’ le délai des nouveaux tests FIA sur les ailerons arrière

Seidl hausse le ton

Recherche

Par Alexandre C.

20 mai 2021 - 14:11
McLaren F1 juge ‘inacceptable’ le (...)

En raison de la polémique liée à la flexibilité des ailerons arrière, notamment relayée par Lewis Hamilton, la FIA a annoncé l’arrivée de tests renforcés sur ces pièces polémiques.

Cependant ces tests ne sont prévus que pour le Grand Prix de France : cela veut dire qu’à Monaco et surtout à Bakou (circuit où l’aileron arrière joue un rôle majeur avec les hautes vitesses), les équipes suspectées de « tricher » ou de contourner le règlement, comme Red Bull, Alfa Romeo et Alpine, seront libres de poursuivre avec leurs pièces actuelles.

Une vidéo YouTube a ainsi montré que l’aileron arrière de Red Bull, en Espagne, se déformait de manière considérable en lignes droites. Ce qui n’a pas plu du tout à Lewis Hamilton !

L’arrivée de ces enquêtes renforcées est ainsi une bonne nouvelle selon Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1. Toutefois l’Allemand reste très mécontent car il se demande pourquoi la FIA n’avance pas ces tests au moins pour Bakou !

« Quand on voit toutes les vidéos et les photos de Barcelone, on comprend très bien ce qui s’y passe. C’est pourquoi nous saluons l’action de la FIA avec la directive technique, dont nous sommes également satisfaits du contenu de base. »

« Mais nous ne sommes pas du tout d’accord avec le calendrier de mise en œuvre. »

« De notre point de vue, il n’y a aucune raison pour qu’une seule équipe, alors que nous parlons ici de plusieurs équipes, ait l’avantage de faire des choses qui, de notre point de vue, sont clairement contre le règlement. »

« Ces équipes ont déjà eu cet avantage pendant plusieurs courses, ce dont nous ne sommes évidemment pas satisfaits, mais maintenant leur permettre d’avoir un avantage supplémentaire pour quelques courses de plus est clairement quelque chose que nous désapprouvons fortement. Ce n’est simplement pas acceptable. »

« La FIA doit faire preuve de fermeté dans ce domaine. De mon point de vue, c’est tout simplement inacceptable parce que les équipes qui respectent le règlement sont désavantagées. »

« Je ne peux pas juger si le sujet était discuté avec la FIA ou avec d’autres équipes déjà avant Barcelone, mais pour nous en tant qu’équipe qui n’est pas impliquée, nous ne pouvons avoir que des informations limitées sur ce que les autres voitures ont sur leurs F1. Et vous avez besoin de preuves. »

« Et de notre point de vue, la seule preuve ou la première fois que nous avons vu des preuves visuelles... c’était les photos ou les vidéos qui ont été disponibles à Barcelone. »

Seidl va-t-il accuser nommément Red Bull comme l’a fait déjà Lewis Hamilton ?

« Je n’ai aucun intérêt à mettre des noms sur la table pour le moment, c’est à la FIA de s’assurer que nous ayons une compétition équitable entre les équipes et d’appliquer le règlement. »

McLaren va-t-elle alors menacer d’intenter un recours ou une réclamation à la FIA, pour accélérer le processus d’ici l’Azerbaïdjan ? Seidl reste prudent mais n’écarte rien.

« En principe, je ne suis pas un grand fan des protestations contre les autres équipes, les voitures, etc. Donc tout ce que je peux dire pour le moment, c’est que nous sommes en dialogue avec la FIA pour comprendre ce qu’ils vont mettre en place. Et ce pour s’assurer que les équipes qui ont conçu des dispositifs ou des pièces, permettant ce que nous avons vu à Barcelone, ne puissent tout simplement plus utiliser ces dispositifs ou pièces à partir de maintenant. Et puis nous prendrons les choses en main à partir de là. »

« Nous espérons simplement que la FIA se montre très ferme parce que, de mon point de vue, c’est tout simplement inacceptable. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less