McLaren F1 cache encore les ’zones sensibles’ de sa MCL36

Key révèle que des évolutions sont déjà en production

Recherche

Par Emmanuel Touzot

11 février 2022 - 21:44
McLaren F1 cache encore les 'zones

McLaren a présenté sa MCL36, la F1 qui défendra ses couleurs au fil de la saison 2022. James Key, le directeur technique de l’équipe, a confirmé que la voiture présentée était bien la monoplace 2022, mais que certains éléments étaient volontairement cachés pour ne pas tout révéler.

"Une nouvelle ère de réglementation est toujours un moment passionnant dans notre sport" a déclaré Key. "Avec elle vient le potentiel de réévaluer totalement la philosophie de notre package, et ce nouveau règlement ne fait pas exception."

"Avec une feuille blanche, l’équipe de McLaren a travaillé dur pour établir une plateforme compétitive pour cette saison et les suivantes. Cependant, nous savons que nous ne faisons que commencer à exploiter les performances de cet ensemble de règles et que l’une des caractéristiques clés de la saison 2022 sera la guerre de développement intense, alors que les équipes évaluent les conceptions des autres et innovent de nouvelles façons de générer de la force descendante par effet de sol."

Key explique que la philosophie de la nouvelle MCL36 a évidemment été dictée par l’effet de sol : "Cela fait un certain temps que l’effet de sol n’a pas eu un rôle aussi prédominant en Formule 1, mais il offre un grand potentiel pour créer des courses plus serrées et plus passionnantes avec ces nouvelles réglementations."

"L’équipe a travaillé 24h/24 pour concevoir, produire et assembler cette voiture, dans des conditions délicates au cours de l’année dernière, alors que le monde lutte toujours contre les risques posés par le Covid-19."

"Je suis immensément fier de la façon dont l’équipe a relevé ce défi de manière sûre et efficace. Maintenant, nous mettons le fruit de leur travail sur la piste et menons la bataille du développement au reste de la grille."

Une MCL36 qui évoluera dès le GP de Bahreïn

Key se félicite d’avoir montré dans les grandes lignes ce que sera la McLaren MCL36 : "Je pense que nous pouvons être fiers de présenter une vraie voiture, parce que c’est elle. C’est la voiture que nous allons emmener à Barcelone."

"Oui, nous avons caché quelques pièces pour des raisons évidentes, il y a quelques zones sensibles. En ce qui concerne le plan de développement, comme toute équipe, je suis sûr que nous avons des étapes de développement à venir."

"Nous allons apporter quelques évolutions à Bahreïn et les prochaines pièces sont déjà en cours de réalisation. Je pense que nous allons voir la voiture changer. Je suis sûr que la voiture de tout le monde va changer."

Key identifie les priorités en ce début de saison

L’équipe se concentre sur trois points spécifiques pour préparer sa saison, entre le développement de base de la voiture, son évolution avec l’expérience en piste, et les informations recueillies en regardant les autres F1 2022.

"La première est l’apprentissage de la voiture. Est-ce qu’il y a une bonne corrélation avec la piste, est-ce qu’elle fait ce que vous attendez d’elle ? Vous avez des indications sur la façon dont vous voulez vous développer et comment vous voulez avancer."

"Ensuite, il s’agit d’avoir une idée approximative de la situation, nous n’en savons rien. Je pense que cela va changer radicalement au cours de la saison de toute façon. Mais avoir une idée approximative peut faire avancer certains développements qui sont déjà en cours maintenant, sur la base de nos propres connaissances, par exemple, juste pour essayer de combler les lacunes."

"Ensuite, il y a toutes les informations que vous obtenez de neuf autres équipes. Elles ont toutes été confrontées aux mêmes défis et problèmes que nous pour essayer de tirer le maximum de performance d’un ensemble de réglementations qui semblent plus simples, mais qui sont en fait étonnamment complexes par nature."

"En regardant ce que les autres font et où les tendances commencent à émerger, je pense que cela nous influencera tous sur ce que nous ferons ensuite et sur la manière dont nous aborderons notre processus de développement."

Un développement compliqué par le plafond budgétaire

Initialement, le règlement 2022 devait prendre effet en 2021, lors de la première année du plafond budgétaire. Cela aurait permis aux équipes de développer leur nouvelle monoplace avec un budget illimité, comme par le passé.

Mais Key rappelle qu’avec la pandémie, le règlement a été gelé un an, et le développement de ces nouvelles F1 a débuté en 2021, en même temps que le plafond : "Il y a eu une complication supplémentaire du fait que nous l’avons fait avec le plafond budgétaire."

"Ce n’était pas prévu à l’origine, ce n’est que lorsque la situation du COVID-19 est arrivée que les choses ont été retardées et que nous avons fini par concevoir la voiture dans le cadre du plafonnement des coûts, donc nous avons tous dû essayer de nous adapter de cette façon aussi."

"Et nous nous sommes retrouvés dans cette situation renversante où nous avons pu développer mécaniquement la voiture pendant une longue période, deux ans en fait, mais où l’aérodynamique a été retardée jusqu’en 2021. Ce qui est complètement illogique pour nous."

"Donc, avec toutes ces complications supplémentaires, il va être très intéressant de voir ce que chacun a fait et comment chacun a interprété ces règles. Les subtilités qu’elles recèlent sont très, très importantes, et c’est le genre de choses qui vont être les plus intéressantes."

"Il n’y a pas de données, il n’y a pas de point de référence pour ces voitures. Elles ont été numériques et mathématiques pendant deux ans, jusqu’à ces derniers mois. La comparaison avec ce que les autres ont fait, pour toutes les équipes, va être un exercice fascinant."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos