Formule 1

McLaren explique pourquoi le cas Verstappen-Hamilton est intéressant

Une affaire similaire avait été jugée entre Norris et Perez

Recherche

Par Olivier Ferret

19 novembre 2021 - 12:03
McLaren explique pourquoi le cas (...)

McLaren s’intéresse à la réponse des commissaires sportifs à la demande de Mercedes de réexaminer l’incident survenu lors de la course du week-end dernier à la lumière d’une pénalité infligée à Lando Norris plus tôt dans la saison

Le pilote McLaren avait écopé d’une pénalité de cinq secondes lors du Grand Prix d’Autriche après que les commissaires sportifs ont jugé que Sergio Perez « avait été contraint de quitter la piste » par le pilote McLaren. Perez essayait de dépasser Norris à l’extérieur d’un virage à ce moment-là.

Le directeur de l’équipe McLaren, Andreas Seidl, reste convaincu que Norris avait droit à sa trajectoire lors de son incident avec Perez et n’aurait pas dû être pénalisé du tout.

"En regardant le cas de Lando, nous avons certainement des questions. Lando a été pénalisé en Autriche pour quelque chose qui, de notre point de vue, était discutable. Je pense que vous pouvez certainement affirmer que c’était le virage de Lando, c’est différent de ce qui a été vu au Brésil."

Si les commissaires acceptent la demande de révision de Mercedes, Seidl s’attend à ce que cela établisse un nouveau précédent sur la façon dont des incidents similaires seront jugés à l’avenir.

"Nous ne sommes pas nécessairement très intéressés par la décision d’aujourd’hui - le résultat de l’enquête d’aujourd’hui est à nouveau une histoire différente, un processus différent - mais plutôt par la compréhension de ce que Michael Masi, le directeur de course, donnera aux pilotes ce soir dans le briefing des pilotes sur la façon dont ils voient les choses maintenant."

"Parce que je pense que quel que soit le résultat, cela changera définitivement l’approche des pilotes pour certaines manœuvres en piste. C’est pourquoi il est intéressant de clarifier."

Seidl pense que les différences entre les zones de dégagement dans les virages ne devraient pas avoir d’incidence sur la décision de mettre ou non une pénalité. Verstappen et Hamilton sont passés sur de l’asphalte et ont rapidement rejoint la piste tandis que Perez a perdu du temps dans un bac à gravier.

"Les conséquences ne devraient pas nécessairement faire partie du processus de prise de décision," ajoute Seidl. "Encore une fois, pour moi, l’affaire Lando est, pour être honnête, une affaire complètement différente. Ce n’était pas de sa faute donc ce n’est même pas comparable à ce qui s’est passé le week-end dernier. Il était sur la ligne de course, il était devant avec sa voiture. Et puis, pour moi, c’est juste normal en course que le gars sur la ligne extérieure doive à un moment donné soulever parce que vous n’avez pas d’espace."

"C’est différent d’être poussé. C’est pourquoi nous nous demandions à l’époque pourquoi nous avons eu la pénalité, c’est pourquoi nous demandons que les choses comme celles que nous avons vues le week-end dernier soient analysées. Et c’est pourquoi je pense qu’il est important de mettre les choses au clair."

Si les commissaires devaient prendre en considération les conséquences des incidents, cela pourrait conduire les pilotes à exagérer le désavantage qu’ils subissent lors d’incidents en raison des mouvements des autres.

"Si vous entrez dans le débat des conséquences, c’est une tâche impossible parce que vous pourriez finir par forcer les pilotes à exagérer une conséquence et provoquer des choses artificielles, aller dans le gravier quand vous pouvez l’éviter ou quoi que ce soit, juste pour s’assurer que la pénalité est appliquée, etc. Pour moi, vous devez regarder l’incident qui se produit en piste et c’est tout."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less