Formule 1

McLaren et Sainz ont fait le plein de confiance aujourd’hui

119 tours, quasiment autant que Red Bull-Honda

Recherche

Par Valentin Vilnius

18 février 2019 - 20:33
McLaren et Sainz ont fait le plein (...)

Avec 119 tours au compteur pour Carlos Sainz, McLaren a été la 4e équipe la plus assidue ce lundi à Barcelone, après Ferrari, Mercedes et Red Bull. L’Espagnol s’est même offert le deuxième temps de la journée, à quatre dixièmes de Sebastian Vettel.

L’écurie anglaise a donc abordé de bonne manière le début de cette semaine. L’ancien pilote Renault affichait un sourire légitime ce soir.

« Ce fut définitivement une bonne journée. Tout le monde dans l’équipe doit être fier et heureux. Du dur labeur de cet hiver, du plan que nous avons mis en place pour que la voiture soit bien prête, ce matin, pour la présentation, et pour qu’elle soit sur la piste à 9 heures. Et parce que nous n’avons eu aucun problème ce matin, ou pour compléter presque 120 tours. C’est définitivement un bon départ. »

« L’usine, les 600 ou 700 gars à Woking, avec qui j’étais cet hiver, je suis sûr qu’ils seront heureux de voir aujourd’hui que la voiture a roulé en étant fiable. »

« C’est positif. Vous pouviez voir des sourires, surtout ce matin quand nous avons commencé à boucler des tours et des tours, sans aucun problème ou sans que la voiture ne s’arrête trop longtemps. Et cet après-midi, nous avons effectué quelques longs relais et fini au drapeau rouge, à 18 heures, donc c’était une bonne manière de commencer. »

« Les gens sont heureux ici sur la piste, mais nous ne devons pas oublier tous les gars à Woking : c’est surtout grâce à eux que la voiture a pu prendre la piste. »

« Ces 120 tours sont un bon pas en avant sur le plan de la fiabilité, par rapport à l’an passé. Le chrono que nous avons signé est anecdotique aujourd’hui, nous ne savons pas la quantité d’essence embarquée par les autres équipes. Je voulais montrer que nous avons un plan et maintenant, il faut garder la tête haute et continuer à travailler. »

Carlos Sainz n’a connu qu’un seul véritable problème, d’une dizaine de minutes, lorsque sa monoplace s’est arrêtée au bout de la ligne des stands.

« Il y a eu un petit problème, mais c’était une histoire de câbles à monter… ce n’était pas lié à la fiabilité. C’était une erreur humaine, je crois. »

Ce pépin excepté, McLaren et son pilote espagnol se sont visiblement rassurés. A moins qu’ils n’aient jamais vraiment été inquiets…

« J’ai pris conscience de la qualité qu’il y a chez McLaren depuis mon premier jour ici » assure en effet Carlos Sainz. « Cela n’a jamais été en question. Même avant d’arriver je plaçais beaucoup de confiance en cette équipe. Nous ne devons pas oublier que la dernière équipe à avoir gagné une course qui n’était pas Mercedes, Ferrari ou Red Bull, c’était McLaren en 2012, quand ils avaient la voiture la plus rapide [en réalité, Kimi Räikkönen a gagné en 2013 avec Lotus.] En six ans, vous ne pouvez pas oublier comment conduire une voiture capable de gagner. »

« En termes de performance, nous ne sommes pas là encore où nous voulons être, donc il y a encore beaucoup de chemin » nuance-t-il néanmoins.

Carlos Sainz a observé que le nouveau règlement 2019 n’avait pas finalement autant ralenti les monoplaces que prévu.

« En général, les voitures paraissent aussi rapides que l’an passé. Pas de grand changement. La voiture paraît pouvoir signer un 1:18 ou 1:19 tranquillement. Il y a cinq ans, quand j’ai débuté en F1, faire un 1:26 était un rêve à Barcelone, aujourd’hui nous faisons 1:18 le premier jour des tests. »

McLaren

expand_less