Formule 1

McLaren a pris un coup face à Ferrari mais n’abdique pas

"Accepter que des jours comme ça puissent arriver"

Recherche

Par Olivier Ferret

10 novembre 2021 - 07:47
McLaren a pris un coup face à Ferrari

Le directeur de l’équipe McLaren en Formule 1, Andreas Seidl, estime qu’il n’y avait aucune raison pour que son équipe abandonne sa lutte contre Ferrari, après que l’équipe italienne ait pris la troisième place du classement après le Grand Prix de Mexico.

McLaren a marqué un seul point grâce à la 10e place de Lando Norris, tandis que Charles Leclerc et Carlos Sainz ont terminé cinquième et sixième pour Ferrari.

Avec quatre courses restantes au championnat, Ferrari occupe désormais la troisième place du classement constructeurs avec une avance de 13,5 points.

"Je pense que la chose la plus importante est d’accepter que des jours comme ça puissent arriver en course," nous confie Seidl.

"En même temps, cela peut aussi arriver à notre concurrent, il n’y a donc aucune raison d’abandonner cette bataille, nous continuons et, tout de suite, le week-end prochain, nous essayerons de riposter."

"La déception du Mexique, c’est que nous n’avons marqué qu’un point, mais encore une fois, cela peut arriver à nos concurrents, mais nous devons juste nous concentrer sur nous-mêmes et marquer des points de manière constante, ce que nous n’avons pas réussi dimanche."

"Chaque course est l’occasion de marquer des points. Encore une fois, des jours comme dimanche arrivent, ils peuvent arriver à n’importe qui dans ce sport. C’est pourquoi nous aborderons le week-end de la même manière, nous maximisons tout ce que nous avons entre les mains et nous donnerons tout jusqu’à la finale à Abu Dhabi."

Seidl admet que McLaren doit examiner pourquoi elle a été si lente par rapport à Ferrari et AlphaTauri au Mexique.

"Pour être honnête, c’est tellement difficile à prévoir avant de venir sur un circuit. Tant de facteurs jouent un rôle : les températures, le choix des pneus, les niveaux d’appui, les caractéristiques de la piste. Nous avons déjà vu tellement de fois cette année qu’il est difficile de prédire des choses et quand on le fait, cela se déroule de manière inattendue."

"Après la journée du vendredi, nous ne pensions pas pouvoir rivaliser avec les Ferrari sur un seul tour. Ce week-end, le rythme que nous avions en course n’était pas génial non plus, c’est quelque chose que nous devons analyser. Au Mexique, il y a beaucoup de variables qui entrent en jeu avec l’altitude, ce qui pourrait aussi être une autre raison. Nous devons examiner tout ça et minimiser ces faiblesses pour Interlagos."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less