Formule 1

McLaren a ’globalement construit une nouvelle F1’ avec la MCL35M

A cause de l’arrivée de l’unité de puissance Mercedes

Recherche

Par Alexandre C.

27 janvier 2021 - 10:05
McLaren a ’globalement construit une (...)

L’année 2021 est une année de stabilité règlementaire en trompe-l’œil, puisque les équipes doivent prendre en compte les réductions d’appui aérodynamique (entailles dans le fond plat) destinées à soulager la pression sur les pneus Pirelli.

Ce constat est encore plus vrai chez McLaren : la MCL35M aura une nouvelle unité de puissance, en passant du Renault au Mercedes, et il faut donc reconstruire une bonne partie de la voiture… tout en tenant compte des limitations de jetons introduites pour limiter les coûts.

Piers Thynne, le directeur de la production à Woking, évoque ainsi le développement de la nouvelle voiture orange : ce sera non pas une toute nouvelle voiture… mais un changement radical, pour sûr.

« Alors qu’une équipe sur deux conservera la plupart de sa F1 de l’année dernière, notre passage au moteur Mercedes signifie que ce n’est pas le cas pour nous. Il a entraîné une énorme quantité de changements et, globalement, nous pouvons dire que nous avons construit une nouvelle voiture. Le nombre de nouvelles pièces sur la MCL35M est à peu près le même que lorsque nous avons construit la MCL35. »

« L’arrière du châssis et la zone de la boîte de vitesses autour du moteur ont subi des modifications importantes pour s’adapter au nouveau groupe motopropulseur. Le changement d’unité de puissance modifie considérablement l’architecture de la voiture et la façon dont tout est emballé, de sorte que l’ensemble du système de refroidissement et toutes les canalisations - que ce soit pour le fluide ou l’air - ont changé, ainsi que tous les systèmes électriques et les boîtiers de commande. »

Dans quelle proportion la MCL35M ressemblera-t-elle à sa devancière ? Et surtout, comment a fait McLaren pour gérer ce changement, malgré les limitations de développement ?

« Il y a des éléments importants pour transférer une pièce d’une année à une autre, avec les budgets plafonnés. La FIA a créé une liste des éléments de report transitoire (TCO, Transitional Carry Over) qui sont en dehors du plafond budgétaire de cette année. Il s’agit de pièces qui peuvent être utilisées en 2021 si elles ont été utilisées sur la voiture de l’année dernière. Nous avons poussé cette réglementation TCO au maximum absolu pour nous permettre de transférer des pièces autant que possible d’une année sur l’autre, comme les composants internes de la boîte de vitesses et certains composants de suspension, pour donc ne pas avoir à utiliser une partie de notre budget 2021 pour leur conception et leur production. »

En développant une voiture aussi repensée, McLaren pourrait ainsi faire un pas en arrière, du moins en début de saison, avant de débloquer le potentiel de la MCL35M. Piers Thynne assume-t-il ce choix ?

« La F1 a toujours consisté à travailler sous un ensemble de contraintes, qu’il s’agisse de contraintes techniques, de contraintes de temps ou de coûts. Cela dit, la nature des nouvelles contraintes de coût est très différente de ce que nous avons connu auparavant. Il faudra changer légèrement d’approche car il y a un réel compromis entre le coût et la performance. Oui, il faut respecter le plafond des coûts, mais il faut le faire sans perdre en performance. »

« Vous ne pouvez pas vous contenter de fabriquer une voiture moins chère. Si vous le faites, vous fabriquerez une voiture plus lente. Vous devez envisager le problème de manière globale pour réaliser des économies dans tous les domaines, mais pas au détriment des performances de la voiture. Je ne pense pas que vous verrez quelles équipes ont vraiment compris cette approche avant l’année prochaine, car la réglementation des TCO a faussé le tableau pour 2021. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less